Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Revue de presse / Archives / Résultats de la recherche / Choix

À la une de lundi, 12. mars 2012


Majorité absolue pour Fico en Slovaquie

Robert Fico a obtenu près de 45 pour cent des voix. (© AP/dapd)

Le parti social-démocrate Smer de Robert Fico a remporté la majorité absolue des sièges, samedi, lors des élections anticipées slovaques. Les conservateurs au pouvoir ont perdu deux tiers de leurs électeurs. Pour les analystes, Fico doit mettre au placard son style arrogant et populiste et s'attaquer sérieusement à la corruption étendue.


Der Standard - Autriche

Fico doit être à la hauteur de la fonction

L'ancien populiste Fico doit prouver au cours de son deuxième mandat qu'il est à la hauteur de la responsabilité, estime le quotidien de centre-gauche Der Standard : "Tandis qu'Orbán … s'est laissé entraîner dans un conflit avec l'UE, Fico maintient un cap clairement pro-européen - bien que l'aide à la Grèce soit tout sauf populaire auprès de ses compatriotes. Mais cette question n'a bien sûr pratiquement plus joué aucun rôle lors de la campagne électorale. Un scandale de corruption visiblement gigantesque, avec des collusions douteuses entre la politique et l'économie révélées par des écoutes, a occulté tout le reste, sans pour autant nuire à Fico, bien que son rôle (d'ancien Premier ministre) aurait mérité des éclaircissements. … Le gagnant empoche tout, c'est-à-dire ici toute la responsabilité. Celle-ci est d'autant plus grande qu'il n'y a jusqu'à nouvel ordre pas d'opposition sérieuse. L'ancien populiste doit montrer qu'il a enfin accompli le changement nécessaire pour être un homme d'Etat." (12.03.2012)


Die Tageszeitung taz - Allemagne

Le capitalisme mafieux favorise les populistes

La nette victoire du populiste de gauche Robert Fico rappelle celle du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, estime le quotidien de gauche taz : "Ce qui pousse massivement des électeurs dans les bras de populistes comme Orbán ou Fico en Hongrie et en Slovaquie, c'est  la colère à l'encontre de ce que Václav Havel appelait le 'capitalisme mafieux'. C'est-à-dire une clique faite de membres de la politique et de l'économie qui sape et brade systématiquement l'Etat. Ce qui reste, c'est la volonté, que ce soit Fico ou Orbán, d'exploiter cette colère pour apaiser le peuple à l'aide de propos populistes et de la carte nationale tout en profitant en même temps de ce 'capitalisme mafieux'. Sans société civile développée et sans réelle opposition démocratique, la démocratie slovaque aura du mal à s'imposer." (12.03.2012)


Sme - Slovaquie

Fico doit tirer les leçons de son premier mandat

Après la victoire écrasante du chef de l'opposition sociale-démocrate Robert Fico aux législatives anticipées de samedi en Slovaquie, le quotidien libéral Sme espère qu'il aura tiré les leçons des erreurs de son premier mandat : "Les faibles résultats obtenus par les partis sortants de la coalition et la nette victoire du parti de Fico confèrent de grosses responsabilités au vainqueur. La question-clé n'est pas seulement de répondre aux défis économiques. Il s'agit également de savoir si le parti de Fico assimilera réellement les valeurs sociales démocrates, s'il fera preuve d'ouverture vis-à-vis des minorités et aussi des questions écologiques. Et sur le plan général, s'il saura se montrer moins arrogant lors de ses apparitions publiques et tenir des propos moins nationalistes et moins belliqueux quand il s'adressera aux médias et à ses critiques. Le parti de Fico a certes remporté plus d'un million de voix, ce qui correspond à environ un quart de la population adulte, mais les autres n'ont pas voté pour lui." (12.03.2012)


Magyar Nemzet - Hongrie

Un nouveau gouvernement moins magyarophobe

Après la nette victoire du parti social-démocrate Smer en Slovaquie, le quotidien conservateur Magyar Nemzet se réjouit que l'ancien et futur Premier ministre Robert Fico effectue son deuxième mandat sans gouverner avec les nationalistes d'extrême droite (SNS) : "Qu'apportera le deuxième gouvernement Fico ? Le futur Premier ministre a diplomatiquement qualifié son programme de pro-européen et a promis sa solidarité à une Europe prise dans la crise de la dette. Il entend rééquilibrer les finances publiques à l'aide des riches, il rejette les privatisations et promeut de grands investissements nationaux. … Compte tenu de sa majorité absolue, un gouvernement Smer est l'option la plus envisageable, même si l'on ne peut exclure une coalition. … Un gouvernement majoritaire est préférable à une coalition avec Ján Slota, celui qui sous le premier gouvernement Fico voulait envoyer les chars slovaques en Hongrie. Pour la Hongrie, c'est en tout cas une satisfaction que Slota et son parti nationaliste aient échoué à s'imposer de nouveau au Parlement." (12.03.2012)


» Ensemble de la revue de presse de lundi, 12. mars 2012

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu