Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.
La Vanguardia - Espagne | mardi, 19. janvier 2016

Les cachoteries de la police suédoise

A Stockholm, la police a pour consigne de fournir le moins d'informations possibles sur l'origine et la couleur de peau des malfaiteurs et des suspects potentiels. Une directive qui lui a été transmise à l'automne par le biais d'une circulaire interne produite par le bureau de presse. Une recommandation qui amuse le chroniqueur Quim Monzó, du quotidien La Vanguardia : "Bientôt, on ne dira pas non plus si le délinquant était mince ou gros, pour éviter d'offenser, dans le second cas, l'Association des personnes en surpoids. Ni si celui-ci a plus de 60 ans, pour ne pas heurter les maisons de retraite. Et en cas d'agression sexuelle, on ne révèlera pas le sexe de l'agresseur, pour éviter tout soupçon de sexisme. Les journaux télévisés indiqueront que dans un certain lieu (dont on préfèrera taire le nom), un individu (dont les caractéristiques ne seront pas révélées) a commis un crime (dont il sera préférable de ne pas divulguer la nature). Un appel sera alors lancé à la population, afin que toute personne susceptible d'apporter des informations supplémentaires sur le criminel les communique sur-le-champ à la police."

» Ensemble de la revue de presse de mardi, 19. janvier 2016

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu