Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.
La Repubblica - Italie | dimanche, 17. janvier 2016

La querelle avec Bruxelles, arme électorale pour Renzi

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a rejeté vendredi les critiques émises par Rome quant aux directives budgétaires de Bruxelles. Le Premier ministre italien, Matteo Renzi, avait notamment demandé que l'on témoigne plus de respect à son pays. Renzi cherche à courtiser l'électorat, de l'avis du quotidien de centre-gauche la Repubblica : "Le président du Conseil adopte une posture électoraliste. … La cible de cette déferlante nationaliste, c'est l'opinion publique. Car à l'instar de la quasi totalité des pays de l'UE, les citoyens italiens affichent une indifférence croissante, pour ne pas dire un véritable mépris, vis-à-vis de la politique. La part des électeurs et des abstentionnistes opposés à l'Europe et à l'euro s'élève désormais à 67 pour cent. … Cette vague de nationalisme, comme on n'en avait plus vu depuis l'époque mussolinienne, Renzi la conçoit comme un moyen de mobiliser les indifférents et de s'attirer les faveurs des eurosceptiques. Une stratégie qui pourrait lui réussir."

» Ensemble de la revue de presse de lundi, 18. janvier 2016

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu