Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Revue de presse / Archives / Revue de Presse | 18.03.2015

 

À LA UNE

Le triomphe de Benyamin Nétanyahou

Le Likoud remporte 29 à 30 des 120 sièges que compte la Knesset, mais il aura besoin de partenaires pour former une coalition. (© picture-alliance/dpa)

 

Le parti de droite du Premier ministre Benyamin Nétanyahou, le Likoud, a recueilli presque 24 pour cent des voix aux législatives israéliennes, faisant mentir toutes les prévisions. Un score qui devrait permettre à Nétanyahou de rester au pouvoir. Certains commentateurs soulignent qu'il doit sa victoire à sa politique de la peur, qui continuera d'isoler son pays. D'autres expliquent pourquoi les Palestiniens préfèrent encore le Premier ministre sortant à son adversaire Yitzhak Herzog.

Spiegel Online - Allemagne

Israël sera encore plus isolé

La réélection de Nétanyahou, qui à la surprise de tous, s'est révélée incontestable, signe la victoire de la peur, estime le portail d'information en ligne Spiegel Online : "Les jours et semaines passés, Nétanyahou a scrupuleusement appliqué une tactique qui lui est chère : la politique de la peur. Insister sur des menaces existentielles, pour que les électeurs oublient les problèmes à résoudre et ne remettent pas en question les erreurs commises. ... Pour convaincre quelques électeurs indécis à droite, il s'est permis de faire, le jour des élections, des déclarations racistes sur 'les hordes' d'Arabes israéliens, qui envahiraient les bureaux de vote. Le soir, il s'est publiquement opposé à la création de deux Etats. S'il était élu Premier ministre, il n'y aurait pas d'Etat palestinien. En prenant cette position, il se met à dos la communauté internationale. ... Non seulement la société israélienne risque de se diviser davantage, mais le pays pourrait s'isoler encore plus sur la scène internationale." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

Al Jazeera - Qatar

Vu d'ailleurs : plutôt Nétanyahou qu'Herzog

Les Palestiniens préfèrent encore Benyamin Nétanyahou au poste de Premier ministre que Yitzhak Herzog, explique la chaîne d'information qatarienne Al Jazeera : "Bien que tous les Palestiniens soient d'accord pour dire que Nétanyahou affiche un bilan désastreux, assez paradoxalement, ils sont nombreux à préférer Benyamin Nétanyahou à Yitzhak Herzog car selon eux, le premier montre le véritable visage d'Israël tandis que le second dissimule les véritables intentions d'Israël, tout en redorant le blason du pays dans le monde occidental. Le pire de tous les scénarios envisageables serait un gouvernement d'union nationale réunissant Nétanyahou et Herzog ; il pérenniserait le statu quo diplomatique, attiserait le bellicisme d'Israël tout en améliorant sa réputation dans le monde." (17.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

The Independent - Royaume-Uni

Israël n'a rien d'une démocratie

Israël discrimine et opprime de grands pans de sa population non-juive et peut donc difficilement être considéré comme un modèle de démocratie dans la région, critique le quotidien de centre-gauche The Independent : "Un pays qui assujettit pendant plusieurs décennies un peuple entier par le biais d'une occupation illégale n'a rien d'une démocratie. Même constat pour un Etat qui déclare n'appartenir qu'aux seuls juifs, foulant aux pieds les droits de sa population non-juive. Israël n'appartient pas à tous ses citoyens et à toutes les personnes qu'il contrôle. Ce pays est une ethnocratie, un Etat colonialiste qui bafoue le droit international à la petite semaine en opprimant les Palestiniens par différentes formes d'occupation. Avec la complicité de l'Europe et des Etats-Unis. Un flambeau de la démocratie au Proche-Orient ? On est loin du compte." (17.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

La Repubblica - Italie

La terre promise des inégalités

Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a délibérément fait l'impasse sur les thèmes économiques dans sa campagne électorale, Israël étant en effet devenu le pays des inégalités, analyse l'économiste Paul Krugman dans le quotidien de centre-gauche La Repubblica : "L'inégalité des revenus n'a eu de cesse de s'accentuer. D'après les données du Luxembourg Income Study, le pourcentage de la population israélienne vivant avec moins de la moitié du salaire moyen a doublé entre 1992 et 2010, pour passer de 10,2 à 20,5 pour cent. ... Le pouvoir et les richesses sont entre les mains d'une élite minoritaire. En d'autres termes : l'économie de la terre promise est aujourd'hui marquée par la pauvreté extrême d'une grande partie de la population et une corruption probablement très répandue au sommet." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

POLITIQUE

Rzeczpospolita - Pologne

La discorde sur les réparations fait le jeu de Moscou

La présidente de la commission des valeurs fondamentales au sein du SPD, Gesine Schwan, a appelé l'Allemagne, mardi dans une tribune au Spiegel Online, à dédommager les victimes du nazisme en Grèce. Dans le contexte du conflit qui oppose l'UE à la Russie, le quotidien conservateur Rzeczpospolita met toutefois en garde contre des revendications irréfléchies : "C'est un message certes important à l'attention des autres pays qui ont également été occupés par l'Allemagne. On devrait toutefois se garder de demander à Berlin réparation pour toutes les destructions commises par le Troisième Reich. La prudence est également de mise pour la Pologne, bien que la tentation de demander de pareilles indemnités soit bien sûr grande à présent. Car si des politiques allemands de premier plan se mettent à dire que l'Allemagne n'a pas réglé tous ses comptes, pourquoi ne pas réclamer son dû ? … Le paiement de réparations amplifierait la méfiance qui divise l'Europe et creuserait les fossés qui existent déjà, ce qui ne profiterait qu'à un protagoniste : Moscou." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

Marianne - France

Hollande a besoin de la droite pour faire barrage au FN

Selon de récents sondages, le Front National pourrait sortir gagnant au premier tour des élections départementales qui auront lieu samedi en France. A long terme, le président socialiste François Hollande ne pourra rester au pouvoir que s'il mène une collaboration avec les partis conservateurs et de gauche, estime la revue de centre-gauche Marianne : "Ils devraient être contents, tous les ennemis jurés de la coupure droite-gauche dans la vie politique : désormais, la France n'est plus coupée en deux, mais en trois ! Sauf que la naissance d'un tiers parti ne s'est pas passée comme prévu : on l'attendait au centre, et c'est à l'extrême droite qu'il a surgi. Les conditions sont donc réunies pour un désastre historique de la gauche…La seule force de résistance pour cette gauche, et peut-être pour la République, réside dans l'institution présidentielle. La seule à laquelle Marine Le Pen n'est pas apte, de l'avis même d'une partie de ses soutiens : Marine présidente, cela ne passe toujours pas. Faute d'une gauche en état de marche, François Hollande ne peut donc travailler que sur une hypothèse : l'élargissement sur sa gauche et sur sa droite de sa majorité présidentielle, au-delà des clivages. Ce fut la tactique gagnante de François Mitterrand, lors de sa réélection en 1988." (16.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

De Volkskrant - Pays-Bas

Pays-Bas : le Premier ministre tributaire de l'opposition

Ce mercredi, les Néerlandais votent pour les Parlements des provinces, dont les députés éliront la première Chambre du Parlement national. D'après les sondages, la coalition du gouvernement du Premier ministre Mark Rutte devrait subir des pertes considérables. Une collaboration avec l'opposition s'imposera donc, analyse le quotidien de centre-gauche De Volkskrant : "Le clivage du paysage politique est un phénomène persistant, qui exige une culture politique du dualisme pragmatique. Ce dernier est de rigueur pour mettre en place le programme des réformes. ... Mais si le PVV [le parti d'extrême droite de Geert Wilders] et le SP [socialiste] sont eux-mêmes à l'origine de cette division, le gouvernement doit démissionner et de nouvelles élections être organisées. Les autres partis de l'opposition sont contre, ce qui se comprend. Ce dualisme leur donne assez de marge de manœuvre pour participer à la vie politique et prendre des initiatives. Une situation plus avantageuse qu'une crise de gouvernement, à une période difficile d'un point de vue économique." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

Mladá fronta dnes - République tchèque

La présence condamnable du président tchèque à Moscou

Le chef de l'Etat tchèque Milos Zeman sera probablement le seul président d'un pays occidental à participer à la Parade de la Victoire à Moscou pour célébrer le 70e anniversaire de la fin de la guerre. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov l'a confirmé mardi. Le journal libéral Mladá fronta Dnes critique la décision du président : "A part Zeman et son hôte Vladimir Poutine, on ne verra au balcon du Kremlin que des individus comme le dictateur nord-coréen Kim Jong-un. Angela Merkel par exemple a refusé de légitimer par sa présence les velléités expansionnistes et impérialistes russes. … Les nombreux soldats russes tombés pour libérer la Tchécoslovaquie des nazis méritent bien entendu qu'on leur rende hommage et leur témoigne le plus profond respect. Cette commémoration ne devrait cependant pas être politisée. Ceci est d'autant plus regrettable que Zeman met l'événement au profit de son obsession pour Poutine. Le 9 mai, nous commémorerons le bien que nous ont apporté les soldats soviétiques. Mais nous n'applaudirons pas le président pour son voyage au Kremlin." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

ÉCONOMIE

Wirtschaftsblatt - Autriche

L'Europe fait bien de se rapprocher de la Chine

L'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l'Italie entendent participer au développement de la nouvelle banque d'investissement chinoise AIIB, qui a vocation à financer des projets d'infrastructures principalement en Asie, selon les intentions de Pékin. Le journal économique libéral Wirtschaftsblatt se félicite que face aux réticences des Etats-Unis, ces pays n'obtempèrent pas : "Les gouvernements européens et ceux des pays limitrophes de la Chine ont compris depuis longtemps qu'ils ne pouvaient pas enrayer les projets mondiaux de Pékin, quoi qu'en pense Washington. En effet, il est indéniable que le poids économique de cet immense empire lui permet de mener à bien ses projets. Et il ne peut être que de bonne augure d'entretenir dès aujourd'hui de bonnes relations avec la superpuissance mondiale de demain, qui pourrait un jour voler la vedette aux Etats-Unis. Dans ces conditions, mieux vaut s'associer à eux pour pouvoir exercer une certaine influence sur les nouvelles institutions ; c'est le calcul que font Berlin, Paris, Londres, et Rome, mais aussi Singapour, et probablement bientôt aussi Sydney ou Séoul." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

El País - Espagne

Andorre doit réformer son système bancaire

Après un scandale de blanchiment d'argent, la filiale espagnole Banco de Madrid de la banque privée andorrane BPA a été déclarée en faillite lundi. Tout porte à croire que les clients de cette banque spécialisée dans les grandes fortunes ont effectué des retraits massifs. Andorre doit agir vite pour déjouer d'autres scandales et d'autres faillites de banques, écrit le quotidien de centre-gauche El Paìs : "Le coup porté à la réputation et à Andorre comme place financière est énorme. … Le secteur financier constitue l'épine dorsale de l'économie andorrane, dont plus d'un cinquième repose sur la BPA. … Pour stabiliser la situation, Andorre doit protéger les autres banques de l'établissement mené à mal. Le pays doit cultiver la transparence, lever le secret bancaire et encourager l'échange de données avec les pays voisins pour lutter contre le crime organisé et les délits financiers. Ceci lui permettra de se prémunir des répercussions de problèmes du passé, et le plus tôt sera le mieux." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

CULTURE

La Tribune de Genève - Suisse

Ne pas expatrier les trésors culturels en péril

Fin février, des milices terroristes de l'Etat islamiste ont détruit des trésors culturels millénaires à Mossoul en Irak, dont des statues et des milliers de manuscrits. Malgré tout, c'est dans leur région d'origine que de telles œuvres sont le mieux conservées, considère le journal régional La Tribune de Genève : "Justement des voix s'élèvent ici et là pour demander le retour dans leur pays d'origine des vestiges archéologiques étrangers exposés dans nos musées. On peut se demander si céder à de telles requêtes serait prudent, quand on voit quel sort est réservé aux statues qui n'ont pas bougé de chez elles. Pourtant, c'est auprès des populations qui vivent près d'eux que les témoins du passé ont le plus de raisons d'être. Pourquoi faire disparaître la mémoire de toute une région, la fierté potentielle de ceux qui l'habitent, et une formidable source de revenus pour l'économie locale? Dans de tels lieux, si des gens revenus à la raison se lançaient dans le développement d'un tourisme intelligent et sûr, il y aurait gros à gagner pour tout le monde." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

SOCIÉTÉ

Público - Portugal

Le registre anti-pédophilie invite au lynchage judiciaire

Au Portugal, le Conseil des ministres a décidé la semaine dernière de créer une base de données centrale recensant les pédophiles. Cette décision a aussitôt déclenché un débat sur l'accessibilité de ce registre. Le quotidien libéral Público craint que compte tenu de la faiblesse du secret d'instruction au Portugal, ce registre ne devienne rapidement un livre ouvert à la portée de tous : "Que les autorités judiciaires puissent y accéder est une chose, mais que les informations soient mises à la disposition de tout citoyen en est une toute autre. Sans que cette dérive soit forcément voulue, la liste des personnes susceptibles de consulter cette liste (pas seulement les autorités, mais également les 'parents dont les soupçons sont justifiés'), signifie en pratique un accès quasi universel. … Ainsi, ce registre, contrairement à son idée de départ, pourrait être utilisé par les parents ou les employeurs potentiels pour exercer un lynchage judiciaire de la population." (17.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

Kristeligt Dagbladet - Danemark

La politique danoise doit enrayer la vague de divorces

Le Danemark n'a jamais connu autant de dissolutions de mariage que l'année dernière, avec 19.435 divorces, selon les récents chiffres de l'agence nationale de statistiques. Un aveu d'échec de la politique, selon le quotidien chrétien Kristeligt Dagblad : "On peut s'étonner de constater que le gouvernement ne fait plus rien pour lutter contre le divorce. L'exemple de la Suède nous a montré qu'il était possible de rabibocher un couple avec quelques heures de médiation proposées par les autorités. Même d'un point de vue purement économique, il serait judicieux d'investir de l'argent dans des actions de prévention. Car les divorces coûtent des milliards de couronnes à la société, sous la forme d'arrêts maladie, de problèmes sociaux et des répercussions négatives sur le développement des enfants et des adultes. Il faut espérer que les prochaines élections ne seront pas uniquement consacrées à l'allègement fiscal et l'intégration des demandeurs d'asile, mais également au problème du divorce." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

De Standaard - Belgique

Fini le rêve de grande puissance des Pays-Bas

Il y a 200 ans naissait le Royaume de Hollande. La Belgique, qui y était alors rattachée, s'en séparera 15 ans plus tard. Les velléités de réunification appartiennent heureusement au passé, estime le quotidien libéral De Standaard : "A ce jour, cette idée de reconstituer les grands Pays-Bas est très marginale. Le regroupement de la Flandre et des Pays-Bas a complètement disparu, y compris dans la langue et la littérature. C'est ce que l'on constate non seulement dans le contexte pratique de la langue, la littérature et des programmes télévisés, mais également dans la collaboration politique. ... Le dernier politique d'importance à plaider pour une réunification de la Flandre et des Pays-Bas n'était autre que l'homme de droite Geert Wilders en 2008. ... En fin de compte, cette position était essentiellement motivée par le rêve de constituer une grande puissance économique et politique, et de pouvoir jouer dans la cour des grands. On ne retrouve que très rarement un rêve culturel ou démocratique derrière ce rideau historique." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

Cumhuriyet - Turquie

La bataille de Gallipoli, naissance de la Turquie

Il y a cent ans aujourd'hui, l'empire ottoman remportait une victoire décisive contre les Britanniques et les Français à la bataille de Gallipoli, empêchant ceux-ci de prendre Istanbul. Cette bataille maritime appelée en Turquie bataille de Çanakkale marque l'avènement de la nation turque, se rappelle le quotidien kémaliste Cumhuriyet : "Nous avons perdu à Çanakkale des centaines de milliers de jeunes gens, mais nous avons gagné notre amour de la patrie. La victoire de Çanakkale montre que la foi dans la victoire est l'énergie la plus forte qui soit sur terre. Malgré une infériorité sur tous les plans par rapport aux puissances impérialistes, en termes d'effectifs mais aussi d'armement, le sentiment patriotique a suffi à compenser tous ces déficits. … C'est dans les funestes guerres qui ont suivi le 18 mars qu'est pour ainsi dire né Mustafa Kemal [commandant des armées à l'époque et futur président]. C'est à Çanakkale qu'il a commencé à être Atatürk - le père des Turcs." (18.03.2015)

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu