Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Les paysages médiatiques en Europe / Eclairages

Chypre : deux horizons médiatiques


Le paysage médiatique chypriote a été façonné par la puissance coloniale britannique jusqu'à l'indépendance de l'île, en 1960. La liberté de la presse a été ancrée dans la Constitution la même année, avant d'être renforcée en 1989 par le biais d'une nouvelle loi.

Bande frontière à Chypre.
(© picture-alliance/dpa)


La partition de Chypre en 1974 a de facto entraîné une scission similaire du paysage médiatique du pays. Le marché de la presse au sud de l'île est déterminé par six grands journaux hellénophones et deux grands titres anglophones. Dans la partie nord de l'île, 15 quotidiens turcophones dominent le marché, Kıbrıs étant le principal. Plusieurs d'entre eux sont fortement liés à des partis chypriotes turcs. Le nombre de quotidiens existant à Chypre-Nord a fortement augmenté ces dernières années, avec l'arrivée sur le marché chypriote de plusieurs entrepreneurs turcs.

La crise bancaire de 2013 a eu un impact considérable sur le travail des médias. Les intérêts politico-économiques inhérents aux différents médias et à leurs propriétaires ont fortement influencé la vision portée par les médias chypriotes grecs sur l'évolution de la crise. Les commentaires ont répercuté un large panel de réactions : de l'alarmisme quant à une possible faillite de l'Etat à un sentiment de culpabilité collective, en passant par une condamnation accru de la corruption et une volonté réitérée de se rapprocher de l'Europe. Cette aspiration a par ailleurs été renforcée par le litige entre Nicosie et Ankara sur les ressources gazières dans les eaux territoriales chypriotes.

Dans l'ensemble, les ventes des titres de presse ont fortement reflué au cours de la crise. De nombreux journalistes ont subi des coupes salariales et beaucoup ont été licenciés. A la différence de jadis, ce sont aujourd'hui les questions économiques plutôt que les thématiques politiques qui monopolisent l'actualité. L'importance des médias numériques - portails d'information, sites alternatifs et réseaux sociaux comme Facebook et Twitter - s'est développé au cours des dernières années. Les Chypriotes ont globalement tendance aujourd'hui à s'informer par le biais de sources d'information en ligne.

Les partis politiques et l'Eglise orthodoxe exercent une influence considérable sur les médias. L'Eglise contrôle par exemple une partie de la chaîne de télévision Mega, tandis que le quotidien Haravgi est proche du Parti communiste (AKEL), de même que la station de radio Astra.

Jusque dans les années 1950, la radio-télévision chypriote était sous influence britannique. Il existe aujourd'hui au sud de l'île deux chaînes de télévision publiques et six chaînes privées. Les téléspectateurs privilégient les chaînes privées, en raison des programmes de divertissement et des séries que celles-ci proposent. Les Chypriotes turcs regardent majoritairement les chaînes de télévision turques. Il existe par ailleurs une chaîne chypriote turque et cinq chaînes privées.

Classement pour la liberté de la presse :

Reporters sans frontières : rang 24 (2015)
Freedom House: rang 42 (2014)

Médias de ce pays sur euro|topics

 

© Bundeszentrale für politische Bildung

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu