Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Les paysages médiatiques en Europe / Eclairages

Slovénie : un ascendant conservateur sur la presse


Le petit paysage médiatique de la Slovénie se caractérise par une forte concentration et une important d'influence de l'Etat. Après le démembrement de la Yougoslavie, les grands quotidiens nationaux n'ont été que partiellement privatisés. Une partie d'entre eux est restée propriété de l'Etat, tandis que d'autres ont été rachetés par des entreprises publiques.

Lecteur de journal à Piran.
(Flickr, Greta Hughson, Lizenz: CC BY-NC 2.0)


Aujourd'hui encore, les médias papier slovènes restent entre les mains d'une poignée de propriétaires et ils ne sont toujours pas à l'abri des immixtions politiques. C'est apparu très nettement sous le gouvernement conservateur de Janez Janša, de 2004 à 2008. Celui-ci a tenté de faire du titre Delo, traditionnellement de centre-gauche et premier journal de qualité du pays, un journal pro-gouvernemental, en faisant jouer ses relations avec le groupe propriétaire, la brasserie publique Laško. Ces manœuvres ont entraîné le départ de plusieurs journalistes de renom.

En règle générale, les tentatives de cession des médias papier en Slovénie se déroulent de façon peu transparente, ce qui génère agitation et craintes parmi les employés des journaux. Le quotidien Večer n'a été vendu en juillet 2014 qu'après plusieurs tentatives.

Le cas d'Anuška Delić est révélateur de la pression croissante à laquelle est soumise la liberté de la presse en Slovénie. Delić, journaliste du quotidien Delo, s'est vue reprocher d'avoir publié en 2011 des informations confidentielles dans ses articles. Elle évoquait alors des relations présumées entre le groupe néonazi Blood & Honour et le Parti démocrate Slovène (SDS, conservateur). Le procès a repris en janvier 2015. Par manque de preuves, le parquet a toutefois retiré sa plainte en avril.

La crise économique ébranle également les grands quotidiens. Depuis quelques années, ils connaissent un recul de leurs ventes, ce qui a pour conséquence l'adoption de mesures d'austérité au sein des rédactions. Dans le même temps, les quotidiens d'opinion tels Delo, Dnevnik et Večer tentent de développer leur lectorat par le biais des offres numériques. De nombreux contenus journalistiques sont aujourd'hui payants sur les portails d'information.

Outre les chaînes publiques de télévision nationales et régionales, il existe des chaînes privées bénéficiant d'une forte audience. Parmi elles, on compte notamment les chaînes POP TV et Kanal A, détenues par des propriétaires américains. 125 employés de POP TV ont cependant perdu leur emploi au cours des deux dernières années, et d'autres licenciements sont attendus. Le motif avancé : l'optimisation du processus de travail.
En dépit du nombre important de stations de radio privées fondées ces dernières années, les deux stations de la radio publique Val 202 et Ra SLO1 figurent toujours parmi les programmes les plus écoutés du pays. Il existe près de 90 stations de radio en tout.

Classement pour la liberté de la presse :

Reporters sans frontières : rang 35 (2015)
Freedom House: rang 24 (2014)

Médias de ce pays sur euro|topics

 

© Bundeszentrale für politische Bildung

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu