Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Les paysages médiatiques en Europe / Eclairages

Pays-Bas : le pays de la presse passe au numérique


"Dieu a créé le monde - Les Néerlandais leur propre pays". Ce vieil adage batave vaut aussi pour la grande capacité d'innovation dont font preuve les acteurs médiatiques du pays. Les nouveaux projets entrepris font également fureur sur le plan international, à l'image de Blendle, un "kiosque à journaux" numérique. Les utilisateurs ont accès à l'intégralité de l'offre néerlandaise en journaux et magazines, et peuvent consulter les articles de leur choix, à partir de 15 centimes l'un. L'initiative De Correspondent, qui a vu le jour grâce à un financement participatif (crowdfunding), se focalise de son côté sur les auteurs. Les lecteurs peuvent "louer" leurs correspondants personnels sur une thématique donnée, c'est-à-dire, verser un montant mensuel, et reçoivent en retour une offre journalistique de très bonne qualité.

Kiosque à journaux numérique Blendle.
(© picture-alliance/dpa)


Les deux projets montrent que la crise est également perçue comme une forme d'opportunité. Mises sous pression par les nouveaux médias, les maisons d'édition sont passées à l'offensive et investissent massivement dans les activités Internet. Mais les abonnements numériques ne permettent de compenser que partiellement le recul des ventes. Les magazines sont pour l'instant les principales victimes de la crise. Un grand nombre de titres ont mis la clé sous la porte.

Les Néerlandais s'informent de façon croissante par le biais des médias en ligne et s'avèrent particulièrement actifs sur les réseaux sociaux. Avec quatre quotidiens nationaux, un gratuit paraissant tous les jours ouvrés et des journaux régionaux fortement implantés, les Pays-Bas, qui comptent près de 17 millions d'habitants, font la part belle à la presse. Un journal est lu quotidiennement dans un foyer sur deux.

Les trois grands journaux nationaux - NRC Handelsblad, Trouw et De Volkskrant - ont une orientation plutôt de centre-gauche et passent pour exercer une influence déterminante sur la formation de l'opinion, au même titre que le journal à sensation conservateur De Telegraaf, le titre le plus vendu du pays. Le premier portail du pays geenstijl.nl ("Aucun style"), qui publie fréquemment des contributions d'extrême-droite, est également très populaire. Il joue également le rôle de baromètre de l'opinion aux Pays-Bas.

Après plusieurs changements de propriétaires, tous les grands journaux - à l'exception de Télégraaf - sont entre les mains d'entreprises belges. Le groupe d'édition Persgroep a repris en 2009 les éditions néerlandaises PCM (qui était propriétaire entre autres de Trouw et De Volkskrant), et la maison de presse VNU Media en 2012. Afin d'empêcher la constitution d'un monopole, NRC Handelsblad a été soustrait à PCM et revendu au belge Mediahuis.

Depuis des siècles, la liberté de presse et d'opinion est un bien sacré aux Pays-bas. Les médias préservent avec vigueur cette indépendance, acquise au prix de nombreux efforts, des mains des partis et des Eglises.

Après les journaux, c'est maintenant au tour de la radio-télévision publique de perdre largement sa coloration idéologique ou confessionnelle. Une réforme publique et une réduction des subventions ont contraint 14 stations de radio à collaborer. Avec l'autorisation des chaînes commerciales en 1989, la radio-télévision publique a perdu son monopole. Les grands concurrents sont essentiellement le groupe RTL et SBS.

Classement pour la liberté de la presse :
Reporters sans frontières : rang 4 (2015)
Freedom House: rang 1 (2014)

Médias de ce pays sur euro|topics

 

© Bundeszentrale für politische Bildung

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu