Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Sources / Articles




Dennik N



Dennik N (N pour "nezávislý", "indépendant") est un nouveau quotidien slovaque, majoritairement composé par d’anciens rédacteurs du journal Sme. La première édition numérique est parue pour la première fois le 5 janvier 2015, la première édition papier fin janvier. Dennik N est publié par une maison d’édition spécialement créée à cet effet, dont le directeur est aussi le rédacteur en chef du journal. Elle est détenue à 51 pour cent par l’entreprise Eset, un fabricant de logiciels antivirus. Les 40 pour cent restants sont entre les mains des employés.

Type du média : quotidien
Orientation politique : critique envers le gouvernement
Périodicité : du lundi au vendredi
Visites par mois : < 500.000
Modèle de paiement : Tous les contenus la charge

Siège de la rédaction : Bratislava, Slovaquie
Editeur : N Press s.r.o.
Aire de diffusion : nationale
Année de création : 2015

Jarošova 1, 831 03 Bratislava
E-Mail : info@projektn.sk
Internet : https://dennikn.sk/
Twitter : @dennikN

RSS S'abonner aux textes de "Dennik N" sous forme de fil RSS

Dans la revue des presse européenne, euro|topics a cité 5 articles provenant de la meme source.


1.  Dennik N - Slovaquie | jeudi, 10. décembre 2015

Un autoritarisme dangereux en Slovaquie

En adoptant lundi un vaste ensemble de mesures antiterroristes, le gouvernement slovaque a démontré tout son autoritarisme, critique le quotidien libéral Dennik N : "L'ampleur des compétences supplémentaires accordées à la justice et à la police n'ont rien à voir avec le danger réel que représente le terrorisme en Slovaquie. … Ce paquet de mesures comporte des formulations très vagues, que chacun pourra interpréter à sa guise et utiliser contre n'importe qui. … Notre gouvernement a des velléités autoritaires ; il méprise la démocratie, l'Etat de droit et les libertés civiques. Il est prêt à abuser de son pouvoir à tout moment. A ceci s'ajoutent une police et des juges qui ont une nouvelle fois montré qu'ils n'étaient pas indépendants et qu'ils se laisseraient instrumentaliser par le gouvernement. Une combinaison extrêmement dangereuse."

2.  Dennik N - Slovaquie | lundi, 2. novembre 2015

Pourquoi Daech abattrait-il un avion russe ?

Un avion de ligne russe avec plus de 220 personnes à bord s'est écrasé samedi dans la péninsule du Sinaï, en Egypte. Selon les experts russes, l'appareil se serait désintégré en vol. De son côté, la branche égyptienne du groupe terroriste Daech affirme avoir abattu l'avion. Peu probable, selon le quotidien libéral Dennik N : "Le paradoxe dans cette affaire, c'est que Daech n'a quasiment aucune raison de vouloir s'en prendre à la Russie. En Syrie, Moscou ne frappe pas Daech, mais l'opposition modérée syrienne, elle-même l'ennemie de Daech. Tandis que les avions de combat russes facilitent l'offensive menée par l'armée régulière d'Assad, ils négligent Daech et lui permettent de conquérir de nouveaux territoires. Daech ferait donc mieux de témoigner sa gratitude à la Russie plutôt que d'abattre un avion de ligne russe."

3.  Dennik N - Slovaquie | lundi, 22. juin 2015

Slovaquie : le Premier ministre fait le lit des néonazis

Plusieurs milliers de militants d'extrême droite ont manifesté samedi à Bratislava, dans un défilé émaillé d'actes de violence, pour protester contre l'accueil de réfugiés et la prétendue islamisation de la Slovaquie. Le Premier ministre Robert Fico a jugé cette mobilisation superflue, rappelant que le gouvernement s'était déjà opposé à l'accueil de réfugiés. Une position que critique vertement le quotidien libéral Dennik N : "Personne ne s'attend à ce que le Premier ministre soit aux avant-postes d'un rassemblement qui tenterait de bloquer ces néonazis, qui beuglent des slogans racistes en faisant le salut hitlérien. Ce que l'on peut en revanche attendre d'un Premier ministre - social-démocrate qui plus est - c'est une prise de position claire et une condamnation sans équivoque des discours et des violences racistes. Or que fait Fico ? Il se justifie, en indiquant que son gouvernement a adopté la bonne position vis-à-vis de la politique migratoire européenne. Honte à lui ! … Avec ses sorties répétées contre les 'migrants-terroristes', Fico est en partie responsable des violences de samedi."

4.  Dennik N - Slovaquie | mardi, 26. mai 2015

L'élection de Duda, une mauvaise nouvelle pour l'UE

Le quotidien libéral Dennik N se dit consterné par l'issue du vote en Pologne : "L'élection à la présidence d'Andrzej Duda est une mauvaise nouvelle pour l'UE, pour notre région et pour la Pologne elle-même. Si Duda poursuit la ligne de Kaczyński, le chef de son parti, cela pourrait amorcer de profonds et regrettables changements. … Duda incarne cette partie de la société polonaise qui est proche des hooligans néonazis et des mouvements catholiques intégristes. … Ses idées sur l'intégration européenne, sur la sécurité commune et sur la Russie pourraient soulever des problèmes bien pires encore. En effet, sur certains sujets, ses positions sont encore plus radicales que celles de son maître à penser Jarosław Kaczyński. … Si, aux législatives, le rocker Pavel Kukiz venait à l'emporter, le scénario qui nous attend serait bien noir. Le cas échéant, au nord du Tatra, on verrait émerger un pays à la mentalité inspirée du modèle de Viktor Orbàn, mais en quatre fois plus grand et plus riche et infiniment plus ambitieux. Rien de bien rassurant."

5.  Dennik N - Slovaquie | jeudi, 5. mars 2015

L'accord sur le nucléaire iranien, dernière chance pour Obama

Le président américain Barack Obama désapprouve la critique formulée par le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, devant le Congrès américain, quant aux négociations sur le nucléaire iranien. Obama fait valoir que Nétanyahou n'a pas proposé d'alternative réaliste pour empêcher l'Iran de construire une bombe atomique. Le quotidien Dennik N commente ce contentieux : "Ce sont des raisons égoïstes qui poussent Obama à conclure cet accord suspect avec l'Iran. Le bilan de ses réussites est maigre en comparaison aux espoirs qu'il a suscités, surtout en politique extérieure. Sa relance des relations avec la Russie a été noyée dans le sang ukrainien. Jusqu'à présent, l'accord avec Cuba contribue surtout au maintien de la dictature. La conclusion d'un accord avec l'Iran est pour Obama la dernière chance de s'attirer des mérites en termes de politique étrangère. Tout porte à croire qu'il est prêt à obtenir cet accord, quand bien même cela coûterait à Israël et aux autres alliés des Etats-Unis au Proche-Orient une dégradation de leur sécurité."

Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu