Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Soonvald, Urmo


RSS S'abonner aux textes de "Soonvald, Urmo" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Eesti Päevaleht - Estonie | 07.09.2015

Les forums, défouloir de la haine

Le portail Delfi a désactivé la fonction commentaire pour les articles abordant la question des réfugiés. Une décision que défend le rédacteur en chef du journal, dans une tribune au quotidien libéral Eesti Päevaleht : "La perte d'empathie et de bon sens sur la question des réfugiés est devenue un problème explosif de la société estonienne. Cela peut et doit être sanctionné directement, même si l'intervention s'effectue à un niveau purement administratif dans ce cas précis. Il convient de réagir en présentant des histoires humaines et en faisant preuve de bon sens. … Or les personnes en une, qui ont récemment créé l'initiative 'Estonie hospitalière', ne sont pas celles qui peuvent prendre des décisions et les mettre en œuvre. Le [parti national-conservateurau pouvoir] IRL ne parvient pas à apaiser la société, car il tente d'exploiter politiquement la question des réfugiés. Le Parti de la réforme et les sociaux-démocrates, de leur côté, ne comptent aucune figure influente. La société regorge ainsi de haine aveugle, qui se déverse en premier lieu dans les commentaires sur Internet."

Eesti Päevaleht - Estonie | 16.06.2015

Non à la censure des commentaires anonymes sur Internet

La Cour de justice européenne des droits de l'homme (CEDH) rendra public ce mardi son jugement dans le litige qui oppose le journal Delfi à l'Etat estonien. Il s'agit de savoir si l'on peut tenir le portail pour responsable de commentaires anonymes, ce qui entraînerait la nécessité d'un contrôle des contributions postées par les lecteurs. Rédacteur en chef de Delfi, Urmo Soonvald n'est pas favorable à un contrôle et invoque dans le quotidien libéral Eesti Päevaleht l'essence de la démocratie : "La liberté d'expression est une valeur sacrée qui a contribué à l'indépendance de l'Estonie et permettra à de nombreux autres Etats d'accéder à la liberté ; la liberté d'expression dans l'anonymat permet de rendre transparentes les situations opaques qui nous entourent. Les sociétés obscurantistes, fermées et contrôlées ne peuvent engendrer que du mauvais - ce serait la même chose si les contenus des utilisateurs étaient soumis à la censure et à des parangons de vertu, à même de décider ce qu'il est permis de penser. Il ne faut pas censurer les opinions et la diffusion de celles-ci. C'est ce qui s'est produit en Europe de l'Est jusqu'à l'implosion du système, en 1989."

Eesti Päevaleht - Estonie | 17.06.2013

Estonie-Russie : une réconciliation manquée

Le métropolite Cyrille 1er, chef spirituel de l'Eglise orthodoxe russe, était en visite en Estonie ce week-end. En déplacement en Slovénie, le président estonien Toomas Hendrik Ilves a donc refusé de le rencontrer. Une nouvelle occasion manquée d'améliorer les relations avec la Russie, critique le quotidien libéral Eesti Päevaleht : "Cyrille est une des figures les plus influentes de la hiérarchie russe officielle et officieuse. Il fait office de trait d'union entre des millions de croyants orthodoxes et l'élite politique. ... L'Etat estonien n'aurait pas dû décliner sa requête de rencontre, en lui témoignant si peu de respect. Il est dans l'intérêt de l'Estonie que de mener avec lui (c'est-à-dire avec la Russie) un débat officiel qui nous permettrait de dialoguer, plutôt que de nous bagarrer par réseaux sociaux interposés. Sur le long terme, le soutien de Cyrille est plus important pour nous que la sympathie des Slovènes."

SL Õhtuleht - Estonie | 04.04.2006

Concurrence entre les ferries de la Baltique

L'Estonie est bien placée dans la lutte entre les société de ferries de la Baltique. Un incident - un passager est passé par dessus bord lors du trajet Tallin-Stockholm d'un ferry de la société estonienne "Tallink" - suscite aujourd'hui des chamailleries entre les pays riverains de la Baltique. Les journaux suédois critiquent le fait que le ferry ne se soit pas arrêté à l'annonce de l'accident. Urmo Soonvald exprime son point de vue : "Tallink est depuis longtemps un acteur majeur de la Baltique. Après-demain, la société ouvrira une ligne Riga-Stockholm, et elle souhaite par ailleurs acheter le finlandais Silja (...). Le succès des Estoniens est une épine dans le pied des Suédois. Chaque incident du côté estonien est immédiatement crié sur tous les toits, alors que le manteau du silence recouvre les incidents qui se produisent sur les ferries finlandais et suédois".

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu