Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Schmidt, Hans-Jörg

Schmidt, Hans-Jörg

Hans-Jörg Schmidt est journaliste indépendant, correspondant en République tchèque et en Slovaquie pour euro|topics et pour d'autres journaux germanophones, notamment Die Welt. Il a fait des études de journalisme, vit à Prague depuis 1990 et a écrit un livre paru en 2006 au Christoph-Links-Verlag : « Tschechien - eine Nachbarschaftskunde für Deutsche ».


RSS S'abonner aux textes de "Schmidt, Hans-Jörg" sous forme de fil RSS



L'auteur a publié 2 articles sur euro|topics


1.  Débats | 11.01.2008

Extension de la libre circulation en Europe

Plus de contrôle aux frontières avec les pays voisins : depuis le 21 décembre 2007, neuf nouveaux membres font partie de l'Espace Schengen. Une étape qui est très diversement appréciée en Europe. » suite

2.  Débats | 11.04.2007

Le bouclier antimissile américain divise-t-il l'Europe ?

Les Etats-Unis veulent implanter en Europe certains éléments de leur bouclier antimissile. L'an passé, ils ont acquis la Pologne et la République tchèque à leur cause. Mais le véritable débat européen sur ce projet d'armement n'a été déclenché qu'au début de cette année par les violentes protestations de Vladimir Poutine. » suite


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 3 articles de l'auteur.


Die Welt - Allemagne | 23.04.2007

Le peintre tchèque Kecir a-t-il vraiment existé ?

Alors que les oeuvres du peintre cubiste tchèque Bohumil Samuel Kecir trouvent preneurs en République tchèque, en Allemagne et en Autriche, il semblerait que cet artiste, comme le rapporte Hans-Jörg Schmidt, n'ait jamais existé. "La vie vraisemblablement inventée du peintre Kecir se lit facilement dans un pays comme la République tchèque, dont les racines ne lui permettent pas véritablement de définir son identité : le maître est né en 1904 en Moravie. Il serait juif par sa mère. (...) Pendant l'occupation de la Bohême et de la Moravie par les nazis, la Gestapo l'aurait arrêté à plusieurs reprises et l'aurait emprisonné dans un camp de concentration. Non seulement l'artiste aurait été traumatisé par les horreurs qu'il aurait vues, mais les communistes, ennemis de l'art, l'auraient envoyé dans un établissement psychiatrique à Brno après la guerre. (...) Une telle tragédie fait battre le coeur des collectionneurs occidentaux. Qui ne veut pas être le propriétaire de l'oeuvre d'un Tchèque oublié, un cubiste par dessus le marché ?"

Die Welt - Allemagne | 28.08.2006

La République tchèque va-t-elle retourner aux urnes ?

Le petit parti chrétien-démocrate tchèque refuse de prendre part à un gouvernement qui serait dépendant du soutien des communistes. Hans-Jörg Schmidt, correspondant du journal en République tchèque, soutient cette position. "L'idée de tout acoquinement avec les anciens cadres du parti est exclue, même si cela doit retarder encore la formation du gouvernement. Jusqu'à présent, le seul leader politique tchèque à afficher encore sa détermination dans un paysage politique désorganisé, trois mois après les élections, est le vainqueur conservateur, Mirek Topolanek. Il souhaite éviter à tout prix que les communistes président ensemble une nouvelle fois aux destinées du pays (...). Si les partis ne parviennent pas à s'entendre sur un programme, ils devraient au moins se rallier à la proposition de Topolanek de convoquer de nouvelles élections. Ce serait là la meilleure issue au blocage".

Lidové noviny - République tchèque | 22.05.2006

Les électeurs tchèques aiment-ils les réformes ?

Le correspondant à Prague du journal allemand 'Die Welt', Hans-Jörg Schmidt, donne son point de vue sur les élections législatives de juin prochain en République tchèque. Il met en garde contre l'idée reçue qui veut que les grandes coalitions produisent automatiquement de bons résultats. "Bien au contraire. L'Allemagne offre d'ailleurs un excellent exemple en la matière." Il observe également avec surprise "à quel point les partis conservateurs savourent à Prague les succès de leurs camarades de parti en Slovaquie et les citent en exemple. Je doute que les Tchèques soient aussi doués pour la souffrance que les Slovaques ne l'étaient pendant l'ère du Premier ministre réformateur Mikulas Dzurinda (...). Les dernières élections en Allemagne ont permis d'aboutir à la conclusion suivante : tout un chacun est favorable aux réformes - tant qu'elles ne s'appliquent à personne. Sur ce point, les Tchèques se différencient peu des Allemands."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu