Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Salvadori, Massimo L.


RSS S'abonner aux textes de "Salvadori, Massimo L." sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 3 articles de l'auteur.


La Repubblica - Italie | 12.01.2016

Le Royaume-Uni sabote l'UE depuis le début, par Massimo L. Salvadori

L'UE est en plein échec et un pays membre en est particulièrement responsable, estime le politologue Massimo L. Salvadori dans le quotidien de centre-gauche La Repubblica : "Je pense qu'il n'est pas faux de considérer que l'adhésion du Royaume-Uni à la CEE en 1975 a été une erreur stratégique dont nous payons encore le prix aujourd'hui. Depuis, la politique britannique est constamment inspirée par l'idée de boycotter toute tentative de créer une gouvernance politique homogène du continent. L'UE s'est certes agrandie, mais il manque un noyau dur susceptible de conférer l'esprit du fédéralisme à la communauté. ... Elle n'a pas de gouvernement commun, pas de Constitution, pas de monnaie commune à tous, pas de banque centrale du même acabit que la Fed américaine, pas de politique étrangère purgée des intérêts nationaux, pas de défense commune. Nous sommes arrivés au point où l'Union a besoin d'une véritable réorganisation. Le stimulus ne peut venir que des gouvernements. Les citoyens sont appelés à décider s'ils veulent réellement devenir des citoyens européens, ou bien se replier sur leur citoyenneté nationale respective."

La Repubblica - Italie | 23.01.2014

Un pacte embarrassant avec Berlusconi

Le programme de réformes adopté ce week-end par Matteo Renzi, le président du parti au pouvoir PD, et l'ex-Premier ministre Silvio Berlusconi a provoqué un tollé dans les rangs des sociaux-démocrates. Les protestations moralisatrices du PD révèlent son hypocrisie et son incapacité politique, peste le quotidien de centre-gauche La Repubblica : "Hypocrisie, parce que l'on n'aurait sûrement pas dû attendre le verdict des juges pour condamner Berlusconi, dont l'ignominie est connue de tous. Incapacité politique parce que le verdict n'a malheureusement entraîné aucune restriction, même partielle, de son influence sur les réformes. … Le tour que les choses ont pris est regrettable, mais le réalisme politique laisse toujours un goût amer. A propos de honte, la honte suprême est que trop d'électeurs continuent de soutenir Berlusconi et que les opposants n'ont encore pas réussi à le priver de ce soutien. C'est pourquoi ils sont aujourd'hui contraints et forcés de négocier avec lui pour trouver un compromis."

La Repubblica - Italie | 10.04.2006

Le pays dans l'attente du verdict des urnes

Alors que le scrutin législatif se termine ce lundi 10 avril, Massimo L. Salvadori, professeur d'histoire à l'université de Turin, revient sur la campagne. "L'idée défendue avec tant d'insistance par le Président Ciampi selon laquelle la compétition entre les formations politiques de notre pays devait reposer sur une légitimité réciproque, sur le respect commun de la règle du jeu démocratique et sur le fait que l'alternance au pouvoir est un évènement normal – qui n'est pas exceptionnel et pas traumatisant - est morte. Berlusconi l'a rendu vaine en présentant sa victoire comme le sauvetage de la patrie et sa défaite comme une ruine (...). Nous voulons devenir un pays normal (...). Le pays est profondément divisé, Prodi a fait appel à l'unité, à la convergence des forces, à la réunification de la nation. Il a eu raison car pour relancer le pays, il faut mobiliser toutes les énergies".

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu