Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Novev, Novak


RSS S'abonner aux textes de "Novev, Novak" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Sega - Bulgarie | 05.03.2009

L'Italie souffre de roumanophobie

La roumanophobie se répand en Italie comme une maladie contagieuse, écrit le quotidien Sega : "Les Italiens, fervents et émotifs mais aussi normalement accommodants et généreux, en sont massivement victimes. … L'épidémie préoccupante, qui a récemment gagné les Apennins, … est déterminée par trois facteurs essentiels : la source (les étrangers), les mécanismes de diffusion (leur activité criminelle) et la fragilité (colère et désir de vengeance de la victime). L'actuelle thérapie du gouvernement [du Premier ministre Silvio] Berlusconi et de la société dans son ensemble concernant les délinquants roumains s'est révélée inefficace, pour dire prudemment les choses. Les contacts entre l'Italie et la Roumanie à différents niveaux n'ont pas eu les effets escomptés. C'est même l'inverse qui s'est produit : les derniers viols et meurtres atroces ont conduit l'Italien moyen à se servir de la méthode attestée du colonel américain Charles Lynch, et ont apporté de l'eau au moulin des extrémistes de Forza nuova."

Sega - Bulgarie | 09.02.2009

Un nouvel espace Schengen dans les Balkans

Lors de la visite du président albanais Bamir Topi au Kosovo, la création immédiate d'un espace Schengen dans les Balkans a été proposée. Celui-ci devrait garantir la libre circulation des personnes et des marchandises en Albanie et au Kosovo d'ici fin mars dans un premier temps, puis dans les anciennes républiques yougoslaves de Macédoine et au Monténégro par la suite. Le quotidien Sega commente ce projet: "Les sceptiques y voient une tentative de Tirana de réaliser son rêve de restauration d'une Grande Albanie. Le premier obstacle à la mise en œuvre de ce projet peut venir de la part du Monténégro, où en dépit de la séparation de Belgrade et de l'existence d'une minorité albanaise, les opinions pro-serbes sont encore très vives. Le deuxième risque, de loin le plus important, pourrait venir de l'UE. Celle-ci pourrait ne pas accepter que le trou noir du crime organisé ne s'agrandisse en Europe."

Sega - Bulgarie | 16.10.2008

Le Monténégro reconnaît le Kosovo

Le Monténégro a reconnu le Kosovo la semaine dernière. A ce sujet, le quotidien Sega estime que la Serbie dispose d'une marge de manœuvre restreinte pour prendre des sanctions contre l'Etat voisin. "Pas seulement parce que les Serbes et les Monténégrins ont tissé des liens du sang séculaires mais également parce que de nombreux [Serbes] disposent actuellement de la double citoyenneté. Il est clair que les deux Etats ne peuvent pas se permettre que la haine qui a surgi ne dégénère en conflit. Tous deux ont bien trop de points communs qui les rassemblent. … La Serbie peut se plaindre que le Monténégro l'a poignardée dans le dos. Elle doit toutefois tenir compte des réalités régionales et internationales. De plus, on est conscient à Belgrade que plus de 200 000 Serbes vivent au Monténégro et que les systèmes économiques sont encore fortement interdépendants. Cela constitue assurément un facteur limitant les actions radicales."

Sega - Bulgarie | 18.06.2007

La fin de la République de Macédoine ?

Le nom officiel de la 'République de Macédoine', pays voisin de la Grèce, pose problème à cette dernière, car 'Macédoine' est le nom de l'une de ses régions. Novak Novev rapporte que la République de Macédoine est prête à se montrer conciliante. "Comme ce jeune pays a l'ambition de devenir aussi vite que possible membre de l'OTAN et de l'UE, il se dit maintenant prêt à transformer son nom en 'Ancienne république yougoslave de Macédoine' (ARYM)." L'ONU a admis le pays sous ce nom, mais jusqu'ici le gouvernement à Skopje s'est opposé à cette appellation, qu'il jugeait inacceptable. "On espère maintenant que la Grèce, qui menace de mettre son veto à l'entrée de la Macédoine dans l'OTAN et dans l'UE tant que ce conflit ne sera pas résolu, va assouplir sa position. (...) Le problème persiste avec les nouveaux passeports biométriques de la Macédoine, qui doivent être compatibles avec les normes européennes. L'appellation 'République de Macédoine' y figure en caractères cyrilliques et latins."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu