Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Nirumand, Bahman


RSS S'abonner aux textes de "Nirumand, Bahman" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 2 articles de l'auteur.


Die Tageszeitung taz - Allemagne | 21.02.2011

La Berlinale renforce la contestation en Iran

Le film dramatique iranien Nader et Simin, une séparation du réalisateur Asghar Farhadi, a reçu l'Ours d'Or au festival du film de Berlin. L'attention accordée à l'Iran lors de la Berlinale de cette année revêt une dimension politique, estime le quotidien de gauche tageszeitung : "Le film d'Asghar Farhadi Nader et Simin, une séparation récompensé par l'Ours d'Or, montre la diversité d'une société assoiffée de liberté et d'autonomie, qui livre une résistance vivante et créative à l'oppression et à la tutelle permanentes. Le régime de Téhéran aura une nouvelle fois l'occasion de se voir confirmer l'échec de sa tentative désormais plus que trentenaire d'islamiser le pays et d'imposer au peuple sa propre version de la vie et de la morale. … On comprend aussi progressivement en Iran l'importance du rôle que jouent la littérature, l'art et la culture. … Le peuple iranien a besoin d'un soutien de l'étranger. L'attention accordée aux réalisateurs lors de la Berlinale encouragera certainement les milieux culturels à poursuivre leur travail en Iran."

Die Tageszeitung taz - Allemagne | 01.02.2006

Le programme nucléaire iranien

L'opposant iranien Bahman Nirumand demande à l'Occident de pas autant surveiller l'Iran. "Le pouvoir iranien compte aussi des modérés. Même les conservateurs rejettent la politique de confrontation du président Mahmoud Ahmadinejad. Les signes de détente que l'on a pu percevoir au cours des dernières semaines mettent en lumière une lutte pour le pouvoir qui gagne en férocité depuis l'arrivée d'Ahmadinejad. Si Téhéran a qualifié la proposition russe de produire du combustible nucléaire sur le sol russe de 'positive' et 'd'issue possible à la crise', et si, lundi encore, une délégation iranienne tentait d'empêcher l'Europe de prendre des 'décisions hâtives', c'est grâce aux modérés (...). La question est aujourd'hui de savoir quel groupe politique s'imposera en Iran. La réponse dépend en grande partie de l'attitude de l'Occident. Les menaces, les sanctions, voire une intervention militaire, auraient pour effet de renforcer la position des radicaux et d'étouffer ces voix qui osent aujourd'hui s'opposer à la politique d'Ahmadinejad".

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu