Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Niquet, Valérie


RSS S'abonner aux textes de "Niquet, Valérie" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 3 articles de l'auteur.


Le Figaro - France | 22.04.2008

Le casse-tête chinois de la diplomatie française

Valérie Niquet, chercheuse à l' l'Institut français de relations internationales (IFRI), explique pourquoi les relations se sont particulièrement tendues entre la France et la Chine, alors que le passage de la flamme a également été accompagné de manifestations de protestation dans d'autres pays. "Derrière l'olympisme, les enjeux sont bien politiques, et même stratégiques. Dans cette lutte, la Chine a besoin d'alliés complaisants et c'est en amoureux déçu de voir la France abandonner son rôle convenu 'd'ami de la Chine' que Pékin traite aujourd'hui Paris, beaucoup moins bien que Berlin, Londres ou Washington. (...) La France sera bientôt pour six mois à la tête de l'Europe, et son 'mauvais exemple' pourrait s'étendre. Dans ces circonstances, faire monter la pression est aussi pour la Chine un moyen de 'prévenir' Paris contre toute tentation de fermeté. (...) [La France] est un maillon faible. Les changements de cap de la présidence font espérer à la Chine des revirements rapides dans l'autre direction si les pressions s'accumulent."

Le Figaro - France | 26.11.2007

La Chine compte sur la France en Europe

Valérie Niquet, directrice du centre Asie à l'Institut français des relations internationales (IFRI), souligne les attentes chinoises vis-à-vis de la France, alors que Nicolas Sarkozy a débuté, le dimanche 25 novembre, une visite de trois jours dans le pays. "En Europe, il y a l'exemple, jugé désastreux par les dirigeants chinois, de l'Allemagne, longtemps pilier avec la France du jeu chinois sur le continent, dont la chancelière, après les Etats-Unis, l'Australie, le Canada et le Japon vient de recevoir le dalaï-lama dans un acte de défi ouvert à la capacité d'influence des autorités chinoises. (...) Paris va occuper en 2008 la présidence de l'Union européenne. Pékin veut espérer que la France y jouera un rôle positif pour les intérêts chinois dans deux domaines clefs que sont la levée de l'embargo sur les ventes d'armes, à laquelle la Chine n'a pas renoncé, et l'attribution du statut d'économie de marché [que l'UE avait refusé de lui accorder en 2004]."

Le Nouvel Observateur - France | 28.09.2007

L'UE désemparée face à la Birmanie

Sarah Halifa-Legrand interroge Valérie Niquet, directrice du centre Asie de l'Institut français de recherches internationales (IFRI), sur l'utilité des sanctions contre la Birmanie. "La première déclaration de Sarkozy demandant le retrait des investissements français en Birmanie, ce qui visait surtout Total, était une demande audacieuse mais naïve car très difficile à mettre en œuvre. C'était probablement pour répondre à l'émotion des Français face à la situation en Birmanie. (...) Le retrait des investissements, les sanctions, bref la stratégie de marginalisation du régime ne sont pas nouveaux et on en voit les résultats aujourd'hui : ils ont fait le lit de la Chine. Finalement, c'est une puissance bien moins sourcilleuse sur la question des droits de l'homme qui a pris la place libre. (...) En résumé, de nouvelles sanctions ne changeront pas la situation tant que Pékin n'entrera pas dans le jeu."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu