Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Nigro, Luciano


RSS S'abonner aux textes de "Nigro, Luciano" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 2 articles de l'auteur.


La Repubblica - Italie | 05.08.2008

La vérité nue

L'équipe du Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, a fait retoucher une peinture du maître Giambattista Tiepolo qui est accrochée dans la salle de presse du gouvernement : la poitrine dégagée d'une femme légèrement vêtue qui symbolise la vérité, a été recouverte de peinture. Le quotidien La Repubblica exprime sa stupéfaction : "La lingerie qui recouvre la nudité provoque l'émoi dans le monde des historiens de l'art. Elle rappelle l'épisode célèbre de la censure pour la chasteté, quand [le peintre] Daniele da Volterra a fait enfiler des sous-vêtements aux âmes nues de Michel-Ange dans la chapelle Sixtine. Le directeur du Musée du Vatican secoue la tête, décontenancé. Les musées papaux ont aujourd'hui la primauté des figures nues tandis que le gouvernement dissimule la vérité nue. … Le voile de chasteté va-t-il être de nouveau décroché ? On reste silencieux dans les rangs de Berlusconi, mais le symbole que s'est choisi le ministère de la Culture est un nouvel espoir : la Daphnée nue du Bernini."

La Repubblica - Italie | 03.08.2007

La lumière n'est toujours pas faite sur l'attentat de Bologne

Le 2 août 1980, un attentat à la bombe déchiquetait la gare de Bologne, faisant 85 morts et 200 blessés. Interviewé par Luciano Nigro, Renato Zangheri, qui était à l'époque le maire de cette ville, se félicite que "finalement, après 27 ans, on ait levé le secret d'État sur ces événements. Toutefois, il semble difficile que l'on puisse savoir un jour qui est responsable d'une telle tragédie. Il y a quelque chose qui dépasse forcément cette seule bombe. On sait déjà que les exécutant étaient des néofascistes, mais que les plans ont été décidés bien plus haut. (...) Celui qui a choisi de frapper le premier samedi du mois d'août, le jour où les grands-parents et les enfants partaient pour la mer, avait un dessein précis. (...) Il s'agissait de réaliser d'autres épisodes du même type, de déclencher un mécanisme de guerre civile. C'était un attentat contre la démocratie, là où la démocratie marchait le mieux [en Italie]."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu