Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Nicolae, Caterina


RSS S'abonner aux textes de "Nicolae, Caterina" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 5 articles de l'auteur.


Gândul - Roumanie | 11.11.2008

La crise pourrait faire rentrer les Roumains au pays

Les syndicats espagnols et italiens estiment que dans quelques mois, environ 500 000 travailleurs roumains vont rentrer au pays. Cela pourrait être une chance pour les Roumains, estime le quotidien Gandul. "Il n'y a aucune chance de trouver un emploi dans un autre pays : la crise a touché toute l'Europe. ... La seule solution, c'est de rentrer à la maison... Si l'on vit à la campagne, on n'a aucune raison d'avoir peur de souffrir de la faim, peu importe le nombre d'hectares que l'on possède – une poule, une pomme de terre, une tomate, à la campagne on en aura toujours. ... Et peu importe de savoir comment la crise se terminera, il restera toujours quelques emplois. Depuis un an, année pendant laquelle il y avait une pénurie d'emplois, les chefs d'entreprises n'ont pas râlé parce que les salaires augmentaient ou parce que la main-d'oeuvre de qualité quittait la Roumanie, mais plutôt parce qu'ils ne trouvaient pas de spécialistes et de main d'oeuvre qualifiée. La pression des travailleurs retournant au pays pourrait avoir un effet positif : la concurrence sur le marché de l'emploi entraînera plus de productivité."

Gândul - Roumanie | 15.08.2008

Un peuple de jeunes retraités

"Le niveau des retraites en Roumanie est bien bas si l'on fait une comparaison européenne", écrit le quotidien Gândul. C'est ce que l'on remarque dès que l'on franchit la frontière vers l'Europe de l'Ouest : "Des personnes âgées permanentées sont habillées de costumes neufs, des couples de retraités se promènent en cabriolet. En Espagne, les retraites sont quatre fois plus élevées qu'en Roumanie, en Belgique, elles sont six fois supérieures, et au Luxembourg, dix fois supérieures (un retraité roumain touche environ 140 euros). … En Europe, on parle d'augmenter l'âge du départ à la retraite, mais chez nous la constitution est ainsi faite qu'elle permet de baisser cette limite d'âge plutôt que de l'augmenter. … Nulle part au monde, l'augmentation de l'âge de la retraite n'a suscité une vague de sympathie, mais chez nous, les politiques se gardent bien de prononcer un seul mot à ce sujet. Il faudrait procéder à cette augmentation de toute urgence, c'est en tout cas ce que montre une étude nationale qui demande la fin des départs en préretraite. Non pas parce que les gens meurent d'envie de prolonger leur vie active, mais en partant du principe que les retraites de l'Etat en Roumanie suffiront à peine à subsister dans dix ou vingt ans."

Gândul - Roumanie | 23.04.2008

La Roumanie manque cruellement de main-d'œuvre

La Roumanie souffre d'un manque de main d'oeuvre. Selon Caterina Nicolae, "58 % des postes proposés dans le BTP restent vacants, contre 49 % dans le tourisme. Dans une ville de province, si un poste dans l'administration est ouvert aux candidatures, le jury a le temps de vieillir avant qu'un postulant ne se manifeste. Chacun sait pertinemment que la main d'oeuvre, qu'il s'agisse de diplômes de l'enseignement supérieur ou de candidats faiblement qualifiés, est une denrée rare en Roumanie. (...) En 1989, la population active comptait huit millions de personnes. Aujourd'hui, on en trouve cinq millions, trois millions étant partis à l'étranger. Les employeurs cherchent désespérément des salariés. Le salaire optimal qui pourrait remédier à cette situation est estimé entre 500 et 800 euros, soit la moitié des salaires d'Europe de l'Ouest."

Gândul - Roumanie | 25.03.2008

Les salariés de Dacia en grève pour de meilleurs salaires

Les salariés de l'usine Dacia de Pitesti, en Roumanie, sont en grève depuis le 23 mars. Les 13 000 employés de cette entreprise qui fait partie du groupe Renault veulent profiter de l'augmentation des bénéfices la société et exigent une augmentation de salaire de 65 %. Selon Caterina Nicolae, "cette revendication salariale de 550 lei, soit 150 euros, est la plus forte de ces dernières années en Roumanie. Les salariés de Ford, Nokia et d'autres multinationales qui souhaitent implanter des sites de production en Roumanie, tireront vraisemblablement des leçons de ce qui va se passer chez Dacia. Toutefois, les multinationales resteront uniquement en Roumanie tant que les salaires n'auront pas d'effet négatif sur leur bilan. Si les salaires roumains se rapprochent de ceux d'Europe de l'Ouest, les entreprises délocaliseront leurs activités dans des pays où les coûts sont encore plus faibles. C'est ce qu'on appelle le 'capitalisme de caravane'. C'est pourquoi les Français plus riches et les Roumains plus pauvres n'ont qu'une seule solution : 'Syndicats de tous les pays, unissez-vous !'"

Gândul - Roumanie | 05.01.2008

Les Roumains veulent gagner plus

Caterina Nicolae s'interroge sur le niveau des revenus en Roumanie en 2008. "En octobre 2007, le revenu moyen s'élevait à environ 450 euros, mais, en Roumanie, moins de 14 % des 4,7 millions de salariés perçoivent ce revenu. Certains sont plus chanceux et gagnent plus, par exemple dans la finance, l'administration publique ou l'armée. De nombreux employés touchent 270 euros, une somme bien inférieure au salaire moyen. Ils travaillent dans l'hôtellerie, la restauration, le textile ou l'agriculture. (...) Cependant, l'entrée dans l'UE a permis aux Roumains de se familiariser avec les prix et les prétentions salariales des pays de l'ouest. Et beaucoup de ceux qui ne sont pas encore partis du pays demandent un salaire correspondant à leurs compétences, ne serait-ce que pour payer le loyer ou faire les courses. On est alors en mesure de se poser la question suivante : où peut-on gagner de l'argent ? En Roumanie ou à l'étranger ?"

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu