Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Machalicka, Jana


RSS S'abonner aux textes de "Machalicka, Jana" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Lidové noviny - République tchèque | 14.10.2015

La jeunesse tchèque boude la littérature

La lecture obligatoire des classiques littéraires est de plus en plus récriée parmi les élèves tchèques, si l'on en croit des sondages menés sur les réseaux sociaux. Nombreux sont ceux qui réclament tout bonnement son abolition. Le quotidien conservateur Lidové noviny appelle parents et enseignants à redoubler d'efforts pour réconcilier la jeunesse avec le patrimoine culturel national : "Le caractère passionnel du débat n'est pas sans rappeler ces étudiants en architecture révolutionnaires qui, en 1989, réclamaient l'abolition de la physique, qu'ils jugeaient trop difficile et inutile. Aujourd'hui, ce sont les livres qui sont jugés insipides et inintéressants. … Le problème n'est pas que la littérature classique tchèque soit ennuyeuse ; le problème, c'est que les élèves censés la lire n'ont pas le bagage intellectuel requis pour l'aborder. Nous avons besoin de méthodes alternatives afin d'apporter à ces enfants une nouvelle approche de ces œuvres, qui font partie de l'éducation et de la formation d'une identité nationale. … Il semblerait que les élèves veuillent lire des choses plus divertissantes. Bien sûr, la moitié des élèves préfèrerait ne pas aller à l'école, et si possible passer leurs journées sur Internet."

Lidové noviny - République tchèque | 22.04.2015

Des commentaires exécrables sur les réfugiés

Sur les sites Internet tchèques, les commentaires affligeants sur les naufrages en Méditerranée sont légion, fait remarquer Jana Machalicka, chroniqueuse du supplément culturel dans le journal conservateur Lidové noviny : "La lecture des débats à la suite des articles de grands journaux et de portails en ligne donne à penser que nous sommes un peuple de racistes et de xénophobes répugnants et primitifs. Ce qui est impunément déversé dans cet espace médiatique a de quoi vous donner la nausée. Une écrasante majorité est unanime sur un point : au moins, ceux qui se sont noyés en Méditerranée ne viendront pas nous importuner. Personne ne demande pourquoi nous n'avons pas honte de nous féliciter de la mort de ces personnes désespérées. Qu'est-ce que ces crétins auraient dit si on leur avait reproché, en 1989, de vouloir avant tout profiter de la richesse de l'Ouest et surtout de voler ? … Une partie de ces déclarations ignominieuses remplit plusieurs chefs d'accusation à la fois. Je suis écœurée d'avoir de pareils concitoyens."

Lidové noviny - République tchèque | 09.03.2009

Les Tchèques doivent partir à l'étranger pour profiter du grand art

Le quotidien conservateur Lidové noviny déplore le caractère insuffisant de l'offre artistique proposée dans son pays par rapport à d'autres. Vienne, Berlin, Munich ou Francfort sont en effet des hauts lieux pour les expositions artistiques de référence, et également pour les amateurs d'art tchèques. "La culture autrichienne se trouve dans une situation financière meilleure que la nôtre et elle a pu se développer sans être exposée à un régime communiste. Il est cependant bien dommage de ne trouver aucune institution tchèque qui puisse organiser de telles expositions. Les collections publiques aussi bien que les lieux de dépôt renferment cependant suffisamment de trésors et leur richesse pourrait permettre d'initier de tels projets chez nous aussi. ... Le coût peut être onéreux mais partager les frais ne devrait pas poser de problème avec de bonnes relations internationales. Des expositions pourraient être présentées dans des sites impliqués. Mais on a l'impression que personne à l'étranger ne s'intéresse à ce que les tchèques pourraient proposer au-delà de leurs frontières."

Lidové noviny - République tchèque | 27.08.2007

Conflit autour de la nouvelle pièce de Vaclav Havel

Le dramaturge et ancien président tchèque Vaclav Havel a écrit une nouvelle pièce, après une pause de vingt ans. La création, qui devait avoir être mise en scène au célèbre Théâtre national de Prague, est aujourd'hui en suspens, le théâtre s'opposant au choix de l'auteur, en ce qui concerne le metteur en scène et la distribution du premier rôle féminin. Ce dernier devait être joué par l'épouse de Vaclav Havel, Dagmar Havolová, une célèbre actrice de théâtre. L'auteur a souligné qu'il avait écrit le rôle pour sa femme et qu'il tenait donc à ce qu'elle le joue. Pour Jana Machalická, cette querelle est un exemple éclatant de l'étroitesse d'esprit des Tchèques. "La pièce a déjà été traduite dans plusieurs langues. Deux grands théâtres britanniques et trois américains ont déjà fait part de leur intérêt pour la pièce. Mais ici, en République tchèque, les marchandages vont durer jusqu'à ce que l'auteur se lasse. Le Théâtre national aurait dû saisir cette opportunité sans hésiter. Toute cette comédie au sujet de la mise en scène est indigne."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu