Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Kerdrel, Yves de


RSS S'abonner aux textes de "Kerdrel, Yves de" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 5 articles de l'auteur.


Le Figaro - France | 04.11.2015

La tempérance, mauvais remède pour sauver le climat

Le concept de décroissance souvent évoqué pour résorber le changement climatique ne peut être une solution appropriée au vu des chiffres du chômage dans l'UE, souligne le quotidien conservateur Le Figaro : "Comment vendre ce malthusianisme d'un autre siècle à une Europe où actuellement l'on ne compte pas moins de 23 millions de chômeurs ? Comment expliquer à cette cohorte d'individus privés d'emploi (qui représentent deux fois la population de la Belgique) qu'il va falloir fermer de nouvelles usines, des centrales énergétiques et arrêter la production de voitures à essence ? La seule issue raisonnable à ce problème c'est encore une fois l'innovation comme le montre la multitude de jeunes sociétés, cherchant soit à enfouir le CO2 dans le sol, soit à transformer l'énergie solaire en mégawatts, soit à utiliser les ordures pour fabriquer de nouveaux matériaux. Plutôt que de normer, réguler et faire croire qu'ils sont les sauveurs de la planète, les donneurs de leçon de l'écologie feraient mieux de saluer ces inventeurs d'un avenir propre."

Le Figaro - France | 29.07.2015

Schäuble, un Premier ministre de rêve pour la France

Dans un entretien accordé mi-juillet, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, avait évoqué l'éventualité de sa démission pour résoudre le litige l'opposant à la chancelière Angela Merkel quant à la gestion de la crise grecque. Dans le quotidien conservateur Figaro, le chroniqueur Yves de Kerdrel lui a déjà trouvé une possible reconversion : "[L]e rêve serait de lui demander de venir travailler en France afin qu'il importe ses méthodes, sa rigueur et son inflexibilité. Autant de qualités qui manquent tant à nos politiques. … Il aime la France. Et c'est parce qu'il l'aime qu'il voudrait arrêter de voir en elle l'homme malade de l'Europe. Lui qui roule depuis vingt-cinq ans dans une chaise roulante pour avoir reçu deux balles dans la moelle épinière lors d'une tentative d'assassinat est de la race des survivants. De ceux qui n'ont rien à perdre. Mais qui sont prêts à tout pour faire gagner des idées qu'ils croient justes et nécessaires. Autant dire qu'il ferait le meilleur premier ministre que la France ait pu connaître depuis Raymond Barre [à la fin des années 1970]."

Le Figaro - France | 27.11.2012

La France s'appauvrirait sans ses riches

Depuis que la France a instauré fin octobre la taxe à 75 pour cent sur les revenus de plus d'un million d'euros, les  Français fortunés sont de plus en plus nombreux à quitter le pays. La France a pourtant besoin de son élite économique, déplore le quotidien conservateur le Figaro : "Les Français les plus fortunés ne sont pas seulement des contribuables et des consommateurs. Ce sont souvent des investisseurs avisés. Soit ils placent leur fortune dans des portefeuilles d'actions françaises, soit ils prennent des risques et soutiennent de jeunes pousses qui vont créer de l'emploi, générer des brevets, et permettront au pays de tenir son rang dans la compétition économique mondiale. Avec les mesures fiscales initiées par les socialistes, c'est tout ce cercle vertueux qui se trouve remis en cause. ... Voilà pourquoi il est aussi stupide de fermer les yeux sur cet exode fiscal massif que d'avoir pris les mesures qui en sont la cause directe. Voilà surtout pourquoi vouloir un pays sans riches, c'est donner naissance à un pays de pauvres. Et de pauvres qui deviennent chaque jour plus pauvres."

Le Figaro - France | 04.09.2012

L'Europe du Sud, mauvais exemple pour la France

La France est déchirée par une identité qui oscille entre le nord et le sud de l'Europe, et le président Hollande sur le point d'opter pour le mauvais camp, met en garde le quotidien conservateur Le Figaro : "Pendant des semaines et des mois, François Hollande a promis aux Français qu'ils conserveraient leurs avantages, qu'ils n'auraient pas à s'adapter à une mondialisation inéluctable et qu'ils pourraient produire français, même avec les 35 heures et des charges records. Il a tenu le discours que les pays d'Europe du Sud ont mis en pratique il y a dix ans, jusqu'à se retrouver au bord de la faillite. Alors que la France avait justement besoin de restaurer la valeur travail, de rééquilibrer ses comptes et d'améliorer sa compétitivité, comme Gerhard Schröder puis Angela Merkel l'ont fait en Allemagne. Plutôt que de suivre les conseils de Kierkegaard : 'Ce n'est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est chemin.' François Hollande a préféré emprunter l'autoroute de la facilité avant de se heurter rapidement au mur de la réalité."

Le Figaro - France | 08.02.2006

La politique industrielle de l'UE en question

L'éditorialiste spécialiste de l'économie Yves de Kerdrel rappelle "l'utilité et la nécessité d'une politique industrielle européenne." Il s'agit de "tout faire pour que les conditions d'une croissance durable soient mises en oeuvre en Europe : soutenir les efforts d'innovation, de recherche et de développement par des aides d'Etat accrues, (...) réduire la bureaucratie, [établir] des conditions d'embauche plus souples et un marché du travail plus flexible. Cela revient à appliquer à la lettre la fameuse stratégie de Lisbonne [objectifs de la politique économique européenne définis en 2000 par les Quinze] (...) Une 'stratégie' qui intéresse bizarrement beaucoup moins nos hommes politiques que la défense des forteresses hexagonales (...). Et c'est bien regrettable tant en dépendent la croissance, la compétitivité et l'emploi dans l'Europe de demain."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu