Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Vansteeland, Kurt


RSS S'abonner aux textes de "Vansteeland, Kurt" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 5 articles de l'auteur.


De Tijd - Belgique | 09.03.2015

Les fonds de la BCE, une manne pour les investisseurs

La Banque centrale européenne lance ce lundi son programme de rachat massif de dettes publiques. Le journal économique De Tijd dénonce le risque de bulle : "Les banquiers centraux sont devenus les principaux sponsors de la fête. Ils ravitaillent en champagne dès qu'une baisse du moral se fait sentir. Dès aujourd'hui, la BCE remet 60 milliards d'euros par mois entre les mains de banques et d'investisseurs qui sont fébrilement en train de chercher où placer leurs fonds. En l'absence de possibilités d'investissement, les fonds n'atteignent pas l'économie réelle, mais continuent à affluer exclusivement sur les marchés financiers. ... Personne n'est capable de dire jusqu'à quand durera la fête. ... Même si les aiguilles de l'horloge sont cassées, il est moins une."

De Tijd - Belgique | 03.08.2012

La contre-annonce de choc de Draghi

Avec sa politique de communication catastrophique, Draghi galvaude la crédibilité de la BCE, critique le journal économique libéral De Tijd : "Qu'est-il donc passé par la tête de Draghi ? Croit-il vraiment que l'on peut promettre, telle semaine, aux investisseurs - de la City de Londres, rappelons-le - de faire 'tout le nécessaire' pour soutenir l'euro, et capituler la semaine d'après ? Quelqu'un doit faire comprendre à l'Italien que les investisseurs forment un groupe d'individus surexcités. En faisant à Londres des promesses qu'il n'a pas pu réaliser, Draghi a dilapidé la crédibilité de la BCE. C'est regrettable. … La contre-annonce de Draghi a fait grimper hier les taux espagnols à 7,17 pour cent. La plus forte hausse dans la même journée depuis 18 ans, a évalué Reuters. Draghi trouvera tout cela certainement très irrationnel. Mais avec une communication aussi mauvaise, il est tout à fait rationnel que les investisseurs décampent."

De Tijd - Belgique | 05.09.2011

Ne pas oublier de sauver l'euro

Une semaine importante commence pour le sauvetage de l'euro. La BCE publie ce lundi les chiffres concernant le rachat d'obligations et on attend mercredi le verdict de la Cour constitutionnelle allemande sur le programme de sauvetage à la Grèce. Mais le journal économique De Tijd se demande qui se préoccupe actuellement de sauver l'euro : "Il y a d'abord de mauvais présages. A Rome, le Premier ministre Berlusconi semble surtout occupé à trouver une solution pour se protéger de l'impôt sur la fortune. En Belgique, les négociations décisives pour la formation d'une coalition sont de nouveau reportées. Et en Allemagne, principal bailleur de fonds et donc détenteur des clés de l'euro, le gouvernement de la chancelière Merkel est de plus en plus en difficultés en raison des ses discordes constantes et de l'indécision par rapport à l'euro. On attend également avec inquiétude de voir si la Cour constitutionnelle donnera son feu vert mercredi à la contribution allemande pour le deuxième plan de sauvetage à la Grèce. Il n'est pas encore trop tard. Mais le temps presse réellement."

De Tijd - Belgique | 09.05.2011

Athènes ne s'en sortira pas seule

Les discussions secrètes sur la crise de la dette de la Grèce montrent que le pays ne parviendra pas à surmonter seul la crise, estime le journal économique De Tijd : "Il est grand temps que Bruxelles et Francfort admettent que leur programme d'urgence pour la Grèce et l'Irlande ne résoudra pas le nœud du problème. L'Irlande et la Grèce n'ont pas un problème de liquidités, mais un problème de solvabilité. Dans les prochaines années, Athènes et Dublin ne pourront jamais soutirer suffisamment à leurs contribuables pour rembourser leurs dettes. Et dans un futur pas si lointain viendra certainement un moment où les citoyens grecs et irlandais en auront assez de ce travail de Sisyphe. … Un qualificatif qui résume aussi parfaitement le cœur du problème grec - et irlandais. … Une dette publique écrasante et une position concurrentielle catastrophique. … Les Grecs et les Irlandais ne parviendront jamais à résorber d'eux-mêmes leurs dettes publiques et bancaires."

De Tijd - Belgique | 25.02.2010

Augmenter le taux directeur américain

Ben Bernanke, le directeur de la Banque centrale américaine (Fed), a annoncé ne pas vouloir augmenter le taux directeur pendant un certain temps. Manifestement, Bernanke ne veut à aucun prix perdre les faveurs de Wall Street, écrit le journal économique De Tijd : "Après une année de reprise, nous semblons avoir déjà oublié les leçons de la crise. L'une de ces leçons, c'est que la Fed est celle qui, au début de cette décennie, a créé la base de la bulle immobilière et de son éclatement ultérieur, en maintenant les taux d'intérêt trop bas trop longtemps. … Une hausse symbolique des taux d'intérêt ne serait pas une mauvaise chose. Un taux de zéro ou de 0,5 pour cent ne fait quasiment aucune différence pour l'économie. Et les investisseurs comprendraient le message, à savoir que la Fed ne met pas de l'argent gratuit indéfiniment à disposition pour financer ses lubies. Donc, s'il vous plaît, moins de tolérance zéro. … Il faut veiller ici à ce que le contribuable ne soit pas amené par la suite à suivre une nouvelle politique de tolérance coûteuse lorsque la prochaine bulle de savon éclatera."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu