Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Straubhaar, Thomas

Blog Carta


RSS S'abonner aux textes de "Straubhaar, Thomas" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 3 articles de l'auteur.


Aargauer Zeitung - Suisse | 22.06.2015

La Grèce est un Etat failli

Le véritable problème de la Grèce n'est pas le conflit qui l'oppose à ses créanciers mais l'absence de structures étatiques, assure l'économiste Thomas Straubhaar dans le quotidien libéral Aargauer Zeitung : "Ni un Grexit ni un nouveau compromis ne changeront quoi que ce soit au fait que la Grèce est un 'Etat failli', un Etat qui n'est plus viable. … Ce qui fait défaut à la Grèce, ce n'est ni une nouvelle tranche de crédit, ni un Grexit, mais la crédibilité, la confiance et l'efficacité des institutions étatiques. La corruption, l'évasion fiscale, le népotisme et le travail au noir sont non pas l'exception mais la règle. C'est pourquoi on ne peut exiger des Grecs pour la énième fois ce qu'ils ne sont pas en mesure de fournir. Il ne sert à rien d'insister pour qu'ils augmentent les entrées fiscales et qu'ils réduisent les dépenses publiques s'ils ne commencent pas par assainir l'Etat grec de fond en comble."

Finanz und Wirtschaft - Suisse | 07.12.2011

La BCE doit éteindre l'incendie

Lors du sommet européen de jeudi et de vendredi à Bruxelles, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE veulent adopter de nouvelles mesures pour établir davantage de stabilité financière en Europe. Mais tant qu'il n'y aura pas d'union fiscale, la Banque centrale européenne (BCE) devra s'impliquer davantage, préconise l'économiste Thomas Straubhaar dans le journal économique Finanz und Wirtschaft : "La BCE doit d'abord éteindre l'incendie. Il faut ensuite veiller à donner les moyens nécessaires à la lutte contre l'incendie dans un délai et une forme appropriés. Pour cela, il faut l'intervention d'instruments de politique monétaire intelligents. Ceux-ci devraient permettre à la BCE, en cas d'effondrement, de stériliser [accompagner de certaines mesures] le plus rapidement possible les crédits qu'elle garantit en rachetant d'anciens emprunts d'Etat, afin d'étouffer dans l'œuf les menaces d'inflation. A long terme, l'Union fiscale, dotée d'une règle d'or budgétaire rigoureuse et de sanctions automatiques, ainsi qu'un FESF conçu comme un fonds de sauvetage au financement commun, devront faire en sorte que l'Europe ne soit pas seulement une union de transfert et de responsabilité, mais aussi une union de stabilité."

Die Welt - Allemagne | 20.07.2011

L'Union de transfert est la solution

Seule une Union de transfert peut sauver l'euro, estime le quotidien conservateur Die Welt : "Il faut un mécanisme de stabilité financé conjointement qui prévoit en temps de crise des aides financières d'urgence aux pays surendettés de la zone euro. Oui, une Union responsable ouvre la voie à une Union de transfert - quelle que soit la véhémence avec laquelle l'Allemagne rejette une telle idée. Une Union européenne de transfert n'est toutefois rien d'autre que l'aboutissement entièrement naturel et logique d'un long processus. Tout pays fédéral est une Union de transfert - cf. les Etats-Unis, l'Allemagne ou la Suisse. … En effet, la chancelière allemande Merkel et le président français Sarkozy pourraient prononcer ensemble une phrase clé qui taclerait la spéculation sur certains pays de la zone euro et donc sur l'ensemble de l'Eurogroupe : 'L'Allemagne et la France garantissent avec les autres pays de la zone euro qu'aucun de ses Etats membres ne fera faillite.'"

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu