Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Steiner-Gashi, Ingrid


RSS S'abonner aux textes de "Steiner-Gashi, Ingrid" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Kurier - Autriche | 17.08.2015

Personne n'essaye de mettre fin à la guerre en Syrie

Les réfugiés afflueront vers l'Europe tant que l'on n'aura pas remédié à la cause de leur départ massif - ce qui semble être le dernier des soucis de la communauté internationale, déplore le journal libéral Kurier : "Voici plus de quatre ans que la guerre fait rage en Syrie. Et plus de quatre ans qu'aucune tentative internationale sérieuse n'a été entreprise pour mettre fin à cette folie. Une chose est sûre : tant que la guerre perdurera, le flot de réfugiés syriens tentant de rallier l'Europe ne faiblira pas. L'Autriche ne peut exercer qu'une pression limitée, celle de l'UE dans son ensemble est déjà plus forte. Quid de l'ONU ? Existe-t-elle encore ? Et des Etats-Unis, les gendarmes du monde, ou encore des dirigeants à Moscou ? En Syrie, l'idée de 'peace-making' a vraisemblablement été enfouie sous les monceaux des intérêts particuliers suivis par les Etats-Unis, la Russie, l'Arabie Saoudite, la Turquie et l'Iran."

Kurier - Autriche | 11.08.2014

Un vote par gratitude

Le quotidien Kurier se montre peu surpris par le résultat électoral et espère que le système politique turc fera l'objet de transformations durables : "La majorité des Turcs se fichent que leur chef de gouvernement manipule effrontément la justice ou que ses préceptes religieux portent de plus en plus atteinte à la vie privée. Pour eux, le Premier ministre au pouvoir depuis onze années est l'homme qui a boosté l'économie turque, fait sortir des millions de personnes de la pauvreté et redonné confiance aux nombreux musulmans conservateurs du pays. Bénéficiant de cette inébranlable reconnaissance, Erdoğan se voit une nouvelle fois soutenu dans sa manière autoritaire de gouverner. ... Or, le mouvement de protestation du parc Gezi l'a montré : si Erdoğan n'a pas changé, ce n'est pas le cas de la Turquie. L'Etat ce n'est pas seulement Erdoğan, c'est aussi tous ceux qui veulent une Turquie plus libérale, plus libre et plus démocratique."

Kurier - Autriche | 23.10.2012

Obama et Romney au coude à coude

Le troisième et dernier duel télévisé de la campagne électorale américaine qui s'est déroulé dans la nuit de lundi à mardi, donne l'avantage au président sortant Barack Obama devant son opposant Mitt Romney. Cela ne compense pas pour autant les faiblesses apparues lors du premier duel télévisé, estime le quotidien libéral Kurier : "La troisième et dernière partie jouée lundi soir a été plus facile pour Barack Obama, au titre de 'commander in chief'. Homme d'Etat et souverain, il a évoqué ses réussites, l'assassinat d'Ousama Ben Laden, le retrait des troupes d'Irak, le fait qu'il ait su conserver la sécurité du pays pendant les quatre années passées. Le président américain semblerait avoir remporté le troisième débat télévisé, comme le second, pour ce qui est du style et du contenu. Mais la question reste entière : qu'est-ce que cela va changer ? Obama n'a pas pu rattraper l'avance gâchée par un premier débat télévisé complètement raté. Les deux candidats sont au coude à coude avant la finale."

Kurier - Autriche | 07.05.2012

Les partis radicaux n'aideront pas la Grèce

Lors des élections législatives en Grèce dimanche, les partisans de l'austérité ont vraisemblablement perdu de peu leur majorité au Parlement. Sanctionner les partis Nea Dimokratia et PASOK en raison de l'austérité et opter pour des partis radicaux n'est toutefois pas une voie praticable, estime le quotidien de centre-gauche Kurier : "Il y avait sous la bannière des électeurs en colère plus que le simple souhait d'envoyer au diable tous les politiciens qui leur ont causé la plus grosse perte de richesse depuis des décennies. Nombre de ces Grecs qui ont cette fois-ci opté pour l'extrême gauche ou pour l'extrême droite peu ragoûtante ont simplement voulu la fin d'une austérité qui les étouffe. Moins de coupes et de restrictions, plus de croissance - voilà la demande. Mais il en va pour la croissance comme de la paix dans le monde : chacun la désire mais personne n'a encore trouvé le moyen d'y parvenir. Et surtout pas les partis radicaux dont l'unique exigence est d'interrompre le remboursement de la dette."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu