Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Stefanikidis, Vasilis

Proto Thema, Greece


RSS S'abonner aux textes de "Stefanikidis, Vasilis" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Proto Thema - Grèce | 07.12.2015

Grèce : vers un comeback de la crise

La Grèce doit présenter mi-décembre un nouveau programme de réformes pour pouvoir obtenir de l'Eurogroupe la nouvelle tranche de crédit d'un milliard d'euros issue du programme de secours. En cas de divisions au sein de la majorité parlementaire sur ce projet, le gouvernement serait sous pression, estime le quotidien libéral Proto Thema : "Si le gouvernement arrive à tenir jusqu'au printemps, de nouveaux trous pourraient devenir visibles dans le budget, et les créanciers pourraient alors réclamer de nouvelles mesures d'austérité. Dans une telle situation, même un gouvernement d'union nationale ne saurait être capable de mettre en œuvre les mesures adéquates. Les députés et les citoyens, épuisés, pourraient peut-être considérer qu'il est absurde de poursuivre les efforts, et qu'il serait plus judicieux de réexaminer le projet de Schäuble [le Grexit] et de ses larbins. Mais d'ici là, un hiver difficile nous attend. Et même chez Tsipras, qui n'a pourtant plus aucun rival en dehors de son parti, on ressent une certaine fatigue psychologique et un certain essoufflement."

Proto Thema - Grèce | 05.03.2015

Du danger d'un "graccident"

Le mot-valise "graccident" désigne une sortie de la Grèce de la zone euro en raison d'impondérables politiques. Dans l'édition en ligne de l'hebdomadaire libéral Proto Thema, le journaliste Vassilis Stefanikidis évoque une évolution qui pourrait aboutir à un "graccident" : "Si le gouvernement ne parvient pas à convaincre les représentants des créanciers qu'il est en mesure de mettre en œuvre des réformes susceptibles de remplir illico les caisses de l'Etat, je crains la perspective d'un graccident. … Les décisions politiques prises actuellement sont positives et légitimes, mais l'on peut supposer que la patience des créanciers est déjà à bout. Ceux-ci sont lassés de n'entendre que des théories et des projets de loi qui, loin de générer des recettes publiques, engendreront même des coûts supplémentaires."

Proto Thema - Grèce | 19.10.2014

La gauche grecque doit détailler son projet

En Grèce, l'alliance de gauche Syriza continue à gagner en popularité. Près de 30 pour cent des électeurs voteraient pour elle aujourd'hui, d'après un sondage récent. Mais plutôt que de s'employer à réclamer des élections anticipées, la gauche ferait mieux de poser des exigences réalistes, estime l'hebdomadaire libéral Proto Thema dans son édition en ligne : "Ils sont visiblement peu nombreux à disposer d'une véritable vision de la situation. La plupart d'entre eux s'enivrent de la perspective du pouvoir. Or ce n'est pas un comportement sérieux vis-à-vis du pays et des citoyens. … Les citoyens ne peuvent plus supporter les objectifs extrêmes du gouvernement, et ne sont pas tenus d'accepter les recommandations exagérées de l'opposition. Celle-ci considère la Grèce comme le nombril du monde et croit dès lors que ses recommandations seront immédiatement acceptées par les créanciers. … On peut au moins demander un minimum de sérieux, afin que les sacrifices réalisés par les citoyens ces cinq dernières années n'aient pas été vains."

Proto Thema - Grèce | 16.10.2014

Dire la vérité aux Grecs sur l'austérité

Au lieu de susciter de faux espoirs en évoquant la fin anticipée du programme d'aide du FMI, les politiques grecs feraient mieux de confronter enfin la population à la réalité, demande l'hebdomadaire libéral Proto Thema dans son édition en ligne : "Le gouvernement et l'opposition doivent comprendre que les citoyens ne pourront supporter le suspense d'un nouveau thriller. Si de nouvelles mesures d'austérité succèdent aux mémorandums de la troïka, ils doivent le dire clairement, afin que nous puissions nous faire à l'idée de continuer à vivre dans les conditions actuelles. Nous avons déjà traversé cinq dures années. … Si nous n'avons le choix qu'entre un nouveau mémorandum et des mesures d'austérité accrues, il faut qu'ils le disent franchement. Ils doivent avoir confiance que les citoyens prendront la bonne décision et cesser de véhiculer mensonges et faux espoirs, qui ne font qu'attiser la colère."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu