Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Sarzanini, Fiorenza


RSS S'abonner aux textes de "Sarzanini, Fiorenza" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 2 articles de l'auteur.


Corriere della Sera - Italie | 19.05.2015

La solution des quotas risque de virer au compromis boiteux

Le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel García Margallo a rejeté le principe du système de quotas visant à répartir les réfugiés dans l'UE. Madrid a porté plus que sa part du fardeau en matière d'aide aux demandeurs d'asile, a-t-il déclaré lundi à Bruxelles. La stratégie migratoire de l'UE menace de capoter, redoute le quotidien libéral-conservateur Corriere della Sera : "Le refus de la solution des quotas, rejetée d'abord par la France et à présent aussi par l'Espagne, menace d'anéantir l'accord obtenu le 13 mai à Bruxelles. Dans les semaines à venir, il faudra s'employer à comprendre si une mise en application de l'agenda dans ses grandes lignes actuelles est viable. Si ce n'est pas le cas, il vaut mieux y renoncer complètement. Vu de l'extérieur, un compromis serait pire que pas d'accord du tout. En effet, un accord de façade pour sauver la réputation des dirigeants européens ne profiterait à personne, pas plus aux Etats membres qu'aux migrants. … Hélas, la probabilité d'un compromis augmente de jour en jour."

Corriere della Sera - Italie | 13.05.2014

Lampedusa : l'UE se dérobe à ses responsabilités

Au moins 14 migrants ont trouvé la mort, lundi, lors d'un nouveau naufrage survenu au sud de l'île de Lampedusa. L'UE abandonne l'Italie, qui doit faire face seule au problème des réfugiés, s'indigne le quotidien libéral-conservateur Corriere della Sera : "Une fois de plus, le rêve de l'Europe part en écume. Une Europe que les migrants veulent atteindre pour se construire une nouvelle existence. Une Europe qui s'était publiquement engagée, il y a sept mois, lors du naufrage qui avait coûté la vie à des centaines de réfugiés au large de Lampedusa, d'assurer sans retard la surveillance de la mer Méditerranée, à l'aide de la Frontex, l'agence de protection des frontières européennes. Des fonds devaient être débloqués pour réguler les flux de migrants dès les pays de départ. … Rien de tout cela n'a été fait. Pendant ce temps, l'Italie a mis en place l'opération de sauvetage 'Mare Nostrum', dont le coût dépasse les 300.000 euros chaque jour."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu