Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Rath, Christian


RSS S'abonner aux textes de "Rath, Christian" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 5 articles de l'auteur.


Die Tageszeitung taz - Allemagne | 13.12.2013

Conservation des données : la critique inutile la CJUE

Selon un rapport de la Cour de justice de l'UE (CJUE), la directive européenne sur la conservation des données est incompatible avec la Charte des droits fondamentaux de l'UE. Cette directive controversée oblige les fournisseurs de services de communications téléphoniques ou électroniques à conserver les données de leurs clients. Le quotidien de gauche taz se montre pourtant déçu par le rapport publié jeudi au Luxembourg : "En vertu de cette directive européenne, les données des clients peuvent être conservées pour une durée allant jusqu'à deux ans. L'avocat général estime cependant qu'une limite d'un an est suffisante. Pour l'Allemagne, cela ne change rien, car les données ne doivent de toute façon être sauvegardées que pour une durée de six mois. Ce rapport est décevant. Il n'est indiqué nulle part que la conservation injustifiée des données téléphoniques et électroniques, même pour une durée de six mois, est totalement excessive. Aucun point ne remet fondamentalement en cause cette forme de surveillance généralisée et préventive. Si la CJUE décide de suivre ce rapport, cela ne dérangera pas les tenants de la société de surveillance."

Die Tageszeitung taz - Allemagne | 24.04.2013

L'autodénonciation pour tous

Selon les médias, un mandat d'arrêt avait été lancé en mars à l'encontre d'Uli Hoeness. Le président du club de foot Bayern de Munich s'était auto-dénoncé pour évasion fiscale en janvier pour ne pas écoper d'une peine. La possibilité de l'auto-dénonciation privilégie les riches, critique le quotidien de gauche taz: "Il s'agit d'une prérogative du droit fiscal : quiconque reconnaît des années plus tard un acte criminel et remédie au dommage n'est plus passible de peine. Cet instrument appelé 'autodénonciation à effet dépénalisant' est une fois de plus dans le collimateur après que le président du FC Bayern y a fait un recours tout à fait légitime. En effet, il s'agit d'un traitement de faveur accordée unilatéralement aux riches. ... L'instrument de l'autodénonciation … devrait plutôt être élargi qu'aboli. Pour remédier au déséquilibre social observé à ce jour, on pourrait également envisager de l'introduire dans le cas de fraudes aux prestations sociales. Pourquoi en effet les personnes repentantes ayant indûment touché des prestations sociales devraient-elles ressentir de plein fouet les sanctions de droit pénal tandis que le tapis rouge de la dépénalisation est déroulé devant les auteurs autocritiques de fraude fiscale?"

Die Tageszeitung taz - Allemagne | 02.03.2011

Une discrimination par facilité

Les tarifs d'assurance différenciés pour hommes et femmes révèlent une discrimination persistante des femmes dans la société, commente le quotidien de gauche tageszeitung, qui salue le jugement de la Cour de justice de l'UE : "Former des groupes à risque en fonction du sexe est particulièrement apprécié par les compagnies d'assurances, juste parce que ce constat est facile à faire - plus facile en tout cas que les habitudes de loisirs ou la consommation de drogue. Mais la facilité ne peut pas justifier de discrimination. Ce principe s'applique curieusement depuis longtemps aux critères de nationalité. Les soi-disant tarifs pour étrangers dans l'assurance automobile sont déjà interdits depuis 1994, bien que statistiquement il est prouvé que les citoyens non allemands provoquent des dommages plus importants en cas d'accident. Quelle image cela nous donne-t-il de notre société, qui a toléré si longtemps cette discrimination contre les femmes ? … On verra dans quelques années que les tarifs unisexes sont totalement normaux et acceptés partout. On s'habituera très vite à des conditions égalitaires."

Die Tageszeitung taz - Allemagne | 01.12.2008

Christian Rath sur la décision de l'UE relative à la négation d'un génocide

L'UE a décidé que la négation de l'holocauste et d'autres génocides devrait être passible d'une condamnation dans toute l'Europe. Cette décision envoie un mauvais signal, écrit Christian Rath dans le quotidien de gauche die tageszeitung : "En Allemagne, la négation de l'holocauste est depuis longtemps passible d'une sanction. Cette mesure vise à protéger la dignité des victimes, mais aussi la paix publique. Cela est compréhensible, en raison de la culpabilité historique particulière de l'Allemagne. Mais notre responsabilité vis-à-vis des descendants des victimes de l'holocauste ne serait-elle pas relativisée si désormais d'autres crimes d'Etat, comme par exemple le massacre serbe de Srebrenica, étaient placés sur le même plan que l'holocauste ? Ce qui, par le passé, aurait été considéré comme une façon de minimiser l'holocauste, devrait maintenant s'inscrire dans la loi. … La décision de principe de l'UE doit pourtant être sérieusement critiquée. Car elle nourrit la vision populiste selon laquelle l'Etat doit simplement interdire tout ce qui provoque une désapprobation publique. Mais cette vision ne correspond pas à la conception de la Loi fondamentale ni à la charte européenne des droits de l'homme qui garantissent une communication aussi libre que possible. … Le travail de mémoire sur l'histoire se nourrit des discussions. Y compris de celles qui sont impopulaires. … Celui qui en appelle ici au droit pénal, n'envoie pas un message fort mais fait preuve d'un manque de conscience démocratique."

Die Tageszeitung taz - Allemagne | 18.08.2008

Un détachement légitime ?

A la demande du gouvernement serbe, l'Assemblée générale des Nations unies qui se tiendra à l'automne, doit demander une expertise de la Cour internationale de justice (CIJ) pour examiner la légitimité du détachement du Kosovo. Le quotidien die tageszeitung soupçonne un calcul politique dissimulé derrière cette initiative. "Les Russes ont toujours soutenu la Serbie et ont mis en garde les Albanais du Kosovo contre un détachement soi-disant irrecevable. … Entre-temps, 'l'intégrité territoriale' des Etats a [cependant] de nouveau la cote, en tout cas lorsqu'il s'agit de la Géorgie. Ces contradictions pourraient bien avoir des répercussions sur la décision que doit prendre au mois de septembre l'Assemblée générale des Nations unies qui risque de ne pas trouver de majorité pour une expertise de la CIJ. Le gouvernement serbe compte peut-être là-dessus. Pour lui, il s'agit uniquement de renoncer non sans résister à la revendication sur le Kosovo - sans irriter parallèlement les nouveaux partenaires occidentaux. … Il serait toutefois préférable que le tribunal des Nations unies ait l'opportunité de présenter les critères en faveur d'un détachement autorisé. Une expertise ne serait certes pas définitive, mais elle ne pourrait pas non plus être simplement ignorée."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu