Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Müller, Helmut

Salzburger Nachrichten


RSS S'abonner aux textes de "Müller, Helmut" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Salzburger Nachrichten - Autriche | 16.11.2015

Réfugiés : soupçonner les migrants fait le jeu de Daech

Soupçonner d'office les réfugiés ne fait qu'apporter de l'eau au moulin des terroristes, analyse le quotidien chrétien-libéral Salzburger Nachrichten : "Il semblerait que cette fois-ci, le calcul cynique des djihadistes qui se réclament du prétendu 'Etat islamique' (Daech) consistait à capitaliser sur les remous et les querelles suscités par l'afflux incessant de réfugiés, pour servir ses intentions criminelles. … Les commanditaires du terrorisme ont voulu attiser, par ricochet, la méfiance envers les réfugiés syriens et les autres immigrés musulmans dans les pays de l'UE. Une hostilité croissante envers les étrangers en Europe servirait les intentions des extrémistes. Certains musulmans qui se heurtent dans leur pays d'accueil au rejet et à l'exclusion pourraient être plus sensibles aux sirènes des islamistes radicaux."

Salzburger Nachrichten - Autriche | 12.10.2015

La Tunisie, un exemple dans une région affligée

Le prix Nobel de la paix 2015 a été décerné au quartet menant le dialogue national en Tunisie, qui n'a eu de cesse de jouer le rôle de médiateur entre les différents partis politiques depuis 2013. De fait, la transformation du pays est exceptionnelle pour la région, pointe le quotidien chrétien-libéral Salzburger Nachrichten : "Le 'printemps arabe', qui a bourgeonné en 2011, a fini dans l'impasse - guerre civile en Syrie, nouvelle dictature en Egypte. La Tunisie est le seul phare, le seul motif d'espoir dans cette région affligée. Elle est le seul pays à avoir réussi sa transition démocratique. … Comment expliquer que la Tunisie réussisse là où ailleurs, les forces de l'ancien régime ou de nouvelles forces de l'islamisme radical ont investi le devant de la scène ? Parce qu'en Tunisie, une forte société civile s'est engagée. Parce que les Tunisiens étaient prêts au compromis. … Parce que les Tunisiens ont pu accomplir dans une paix relative leur révolution - tandis que celle-ci a viré à la catastrophe politique pour les Syriens, qui ont vu leur pays jeté en pâture aux intérêts contradictoires de puissances opposées, dans la région et bien au-delà."

Salzburger Nachrichten - Autriche | 06.08.2015

La bombe atomique, synonyme de prestige

Il semblerait que l'effet dissuasif du cataclysme d'Hiroshima se soit émoussé, déplore le quotidien Salzburger Nachrichten : "70 ans après Hiroshima, nous sommes encore obligés de vivre avec la bombe. Plus que jamais, l'ère à laquelle nous vivons est celle des armes de destruction massive. Le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) est devenu poreux. Les grandes puissances avaient promis une réduction importante de leur propre arsenal aux Etats qui avaient renoncé aux armes nucléaires. Or cela ne s'est jamais systématiquement et substantiellement traduit dans les faits. La volonté des dirigeants de détenir eux-mêmes la bombe a ainsi augmenté. Car le statut de puissance nucléaire confère un certain prestige sur la scène internationale, un droit de veto à la table des négociations et la sécurité face à la volonté des grandes puissances d'imposer par la force leur volonté aux petits Etats."

Salzburger Nachrichten - Autriche | 03.08.2012

La démission d'Annan, une honte pour l'ONU

Kofi Annan a annoncé jeudi sa démission de son poste de médiateur de l'ONU et de la ligue Arabe en Syrie. La mission d'Annan a non seulement échoué, mais elle a aussi profité au régime d'Al-Assad, commente le quotidien chrétien-libéral Salzburger Nachrichten : "Le conflit syrien restera pour toujours un chapitre honteux pour la communauté internationale. En unissant les forces, on aurait bien sûr pu remettre en place à temps le despote Al-Assad. Mais les intérêts divergents en ont voulu autrement. La démission de Kofi Annan du poste de médiateur des Nations unies est avant tout un aveu d'échec. Sa mission a seulement permis au régime de Damas de gagner du temps et de dissimuler une politique moralement insupportable visant à faire diversion des carnages. Les puissances mondiales divisées ont permis qu'une insurrection locale se transforme en incendie dans cet Etat clé du Proche-Orient. L'internationalisation du conflit syrien est désormais inévitable."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu