Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Laučius, Vladimiras


RSS S'abonner aux textes de "Laučius, Vladimiras" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Delfi - Lituanie | 20.01.2016

L'échec de la démocratie libérale en Europe, par Vladimiras Laučius

Après les agressions sexuelles commises par des migrants en Allemagne et en Suède, le chroniqueur d'extrême droite Vladimiras Laučius évoque sur le portail Delfi la fin de la démocratie libérale en Europe : "Les évènements en Allemagne et en Suède jettent l'opprobre sur l'ensemble de la classe politique occidentale, à gauche comme à droite. Il semble qu'il n'existe plus de véritable droite, qui serait disposée à protéger sa culture des barbares, ni de véritable gauche, qui serait plus encline à promouvoir la justice sociale que d'importer les coutumes afghanes. … La démocratie libérale - la formule politique désignant la classe dirigeante, comme le dirait le politologue italien Gaetano Mosca - est en crise, car elle n'intéresse plus des citoyens devenus apolitiques. Et la classe politique penche désormais vers le pôle extrême du libéralisme de gauche, le soi-disant politiquement correct. Il ne s'agit pourtant pas d'une formule politique propre à la civilisation occidentale, et ce ne sera jamais le cas. Il peut seulement s'agir d'une aberration politique, à l'image des agissements de la police à Cologne, des mensonges des médias en Suède et en Allemagne, ou encore de l'hypocrisie des dirigeants européens."

Delfi - Lituanie | 19.02.2015

Ne pas entrer dans une guerre de propagande avec la Russie

Sur le portail Delfi, le journaliste Vladimiras Laučius enjoint ses collègues lituaniens à ne pas se livrer à une bataille de propagande avec la Russie : "Nous avons la conviction que les médias ont un devoir de neutralité. … La notion de guerre d'information convient mieux aux pays qui musèlent les médias. Par exemple la Russie, qui met les médias au service de ses guerres, qu'elles soient froides ou chaudes. … Nous ne devrions pas réagir en nous engageant activement dans une guerre de l'information. Car nous sommes libres, à la différence d'eux. Et pour pouvoir rester libres, nous devrions nous garder de bombarder nos ennemis d'informations."

Delfi - Lituanie | 15.10.2012

Référendum sur le nucléaire, ou la défaite des politiques lituaniens

Parallèlement aux élections législatives, les Lituaniens se sont exprimés par référendum contre la construction d'une nouvelle centrale nucléaire. C'est donc un rejet clair de la centrale de Visaginas, une requête clé du Premier ministre Kubilius, dont le parti a essuyé de grosses pertes. La présidente Dalia Grybauskaitė a elle aussi du mal à accepter l'issue du scrutin, remarque le portail d'information Delfi : "Le plus gros échec de la présidente Grybauskaitė est le référendum sur le projet de centrale à Visaginas, qu'elle souhaitait vraisemblablement vendre comme la plus grande réalisation de son mandat. Mais les électeurs ont voté non au référendum. … Pourtant, au lieu de respecter la volonté électorale, elle déclare maintenant que seule une partie des électeurs a exprimé sa volonté, et que moins d'un tiers de ces votants douterait de l'utilité de la centrale. Comment comprendre cette déclaration ? Les résultats du référendum sont-ils invalides s'ils ne vont pas dans le sens de la présidente ?"

Delfi - Lituanie | 19.07.2011

L'Autriche s'incline devant la Russie

Les autorités autrichiennes ont libéré l'ancien fonctionnaire du KGB Mikhaïl Golovatov malgré un mandat d'arrêt européen, ce dont s'indigne le portail Internet Delfi : "Le ressortissant russe Golovatov dirigeait l'unité spéciale Alfa, responsable de l'assaut lancé en janvier 1991 sur la tour de télévision de Vilnius - on lui reproche donc d'avoir commis un crime contre l'humanité. Le fait que l'Autriche ait tout simplement libéré l'ancien fonctionnaire du KGB est un évènement inédit. En plus de constituer une violation des normes juridiques européennes et un dénigrement des victimes lituaniennes, c'est aussi une soumission honteuse à Moscou. Seuls des individus très naïfs ou les victimes de la propagande russe peuvent occulter le fait que l'Autriche a ainsi voulu s'attirer les bonnes grâces du Kremlin ou satisfaire d'autres motivations peu louables. Les autorités viennoises avancent des raisons juridiques, estimant que le mandat d'arrêt européen n'était pas suffisamment 'clair' pour maintenir l'accusé en détention. C'est toutefois une justification peu solide, car ce mandat d'arrêt était valable dans toute l'UE."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu