Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Langer, Marie-Astrid


RSS S'abonner aux textes de "Langer, Marie-Astrid" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Neue Zürcher Zeitung - Suisse | 08.12.2015

Réfugiés : la Suède est à bout

Les transformations politiques dues à la crise des réfugiés sont probablement plus visibles en Suède que dans tout autre pays d'Europe, écrit le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung : "Beaucoup des réfugiés qui arrivent piocheront plus dans le pot communautaire qu'ils n'y verseront. Ceci crée une insatisfaction, non seulement au sein de la population autochtone, mais aussi pour les nouveaux venus, car l'absence de perspectives sur le marché du travail attise une frustration qui, comme le montre l'exemple de la France, peut faire le lit de la radicalisation. Face à ce faisceau de conséquences, on se demande si la Suède pourra un jour renouer avec sa politique libérale en matière de droit d'asile. Le pays ressentira longtemps encore les conséquences de la récente crise des réfugiés. A l'heure actuelle, un réfugié doit attendre plus d'un an avant que sa demande d'asile soit traitée ; même si le gouvernement vient de donner un grand coup de frein, la marque des pneus n'est pas près de s'effacer."

Neue Zürcher Zeitung - Suisse | 10.07.2015

La droitisation de l'AfD nuit à la démocratie allemande

Bernd Lucke, cofondateur du parti allemand eurocritique AfD, a rendu sa carte après avoir été mis en minorité ce week-end à la présidence du parti. Dirigé par Frauke Petry, l'AfD se marginalise à l'extrême droite et galvaudera son importance sur l'échiquier politique, redoute le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung : "Ce virage à droite est une fâcheuse évolution pour le paysage politique allemand. Les sociaux-démocrates et les partis conservateurs se 'désidéologisent' et leurs programmes se ressemblent de plus en plus, à plus forte raison depuis qu'ils forment une coalition au niveau national. Après le Parti des pirates, l'AfD est déjà le deuxième parti qui enregistre une réussite fulgurante parce qu'il aborde des thèmes que les partis établis ont trop longtemps occultés. … L'AfD aurait pu d'être cette alternative ; son succès électoral à ses débuts prouve qu'elle avait touché une corde sensible chez les électeurs. Or désormais, pour beaucoup de citoyens qui approuvaient la politique eurosceptique et économique libérale de l'AfD, il n'est plus une option."

Neue Zürcher Zeitung - Suisse | 03.03.2015

Rõivas doit être à l'écoute des Russes d'Estonie

Suite à sa victoire électorale de dimanche, le Premier ministre estonien Taavi Rõivas doit en tout premier lieu apaiser les tensions avec la minorité russe du pays, estime le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung : "25 ans après la fin de l'Union soviétique, un grand nombre de Russes ethniques n'ont toujours pas de nationalité et leur statut de non-citoyens font d'eux des habitants de seconde zone, notamment dans la vie professionnelle. Jusqu'à présent, le Parti du centre est le seul à s'intéresser à leur sort, et à celui de toute la minorité russe. Cette formation a obtenu trois sièges de moins seulement que le Parti de la réforme de Rõivas, d'une part parce qu'elle a mené une campagne populiste en revendiquant une multiplication par trois du salaire minimum, d'autre part parce qu'elle peut compter sur les voix des russophones. Or sachant qu'aucun parti ne fera d'alliance avec lui, le bon score électoral n'avance pas le Parti du centre à grand chose. A la longue, il pourrait s'avérer dangereux de faire à tel point abstraction des problèmes des Russes du pays."

Neue Zürcher Zeitung - Suisse | 12.11.2014

Les services secrets courtisent les pirates informatiques

En Allemagne, le Service fédéral de renseignement (BND) a indiqué vouloir acheter à l'avenir des "vulnérabilités jour zéro", c'est-à-dire des failles de sécurité sur Internet qui n'ont jamais été documentées. Une proposition qui a suscité l'ire de l'opposition à Berlin. Mais pour le quotidien libéral-conservateur Neue Zürcher Zeitung, il n'y a pas d'alternative à la décision du BND : "Les 'vulnérabilités jour zéro' sont achetées d'une manière ou d'une autre, et si le BND ne le fait pas, alors d'autres services de renseignements, voire des cybercriminels, en feront l'acquisition. Or l'exploitation de ces petites failles de sécurité peut permettre d'espionner des réseaux de cybercriminels pour les neutraliser au final. On a par exemple pu le voir aux Etats-Unis, où les services secrets dépensent chaque année plusieurs dizaines de millions d'euros pour acheter ces 'vulnérabilités' : cet été, les agents de la NSA ont réussi à confondre les opérateurs de sites de vente de drogues en ligne, en profitant d'une faille de sécurité dans un logiciel d'anonymisation. … C'est de l'intérieur qu'on parvient à démanteler les grandes organisations criminelles ; cela vaut dans la rue comme sur Internet."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu