Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Konstantinou, Kostas

Politis, Cyprus


RSS S'abonner aux textes de "Konstantinou, Kostas" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Politis - Chypre | 28.05.2015

L'occupation n'est pas le véritable problème de Chypre

L'ancien ambassadeur des Etats-Unis à Chypre John M. Koenig a salué mardi l'avancée des négociations en vue de surmonter la partition de l'île. Il a par ailleurs ajouté que le cœur du problème chypriote n'était pas l'occupation turque de la partie nord de l'île. Pour le quotidien libéral Politis, Nicosie est elle aussi à court d'arguments contre la politique menée par la Turquie à l'égard de Chypre : "La réponse à la question suivante est centrale : combien de personnes ont-elles encore la conviction que le problème chypriote est avant tout un problème d'occupation et d'invasion ?… La déclaration de l'ambassadeur américain a beau être dérangeante, le fait est qu'il a exprimé une vérité que nul ne peut nier : hormis un certain nombre de résolutions de l'ONU bien poussiéreuses, on considère rarement Chypre comme un pays sous occupation étrangère. Suite au rejet d'une réunification de l'île par les Chypriotes grecs en 2014, cette idée a encore moins de soutien. … Ce n'est donc pas un hasard si ces dernières années, ni à l'ONU ni ailleurs, nous ne revendiquons pas de résolution en ce sens."

Politis - Chypre | 26.02.2015

Le goût funeste des Grecs pour les figures symboliques

En Grèce, le célèbre compositeur Mikis Théodorakis a envoyé une lettre au Premier ministre Alexis Tsipras pour l'enjoindre de mettre fin à l'austérité. Le fait que des figures symboliques de la gauche s'immiscent dans la politique du pays est tout à fait caractéristique de la Grèce et s'avère contre-productif, critique le quotidien libéral Politis : "Le pays s'est autodétruit car les Grecs ont élu leur symboles politiques ; ils les ont transformés en mythes pour finalement les amener à gouverner. … Les Grecs ont constamment vécu avec des symboles sans prendre la mesure des réalités. Il est évident, selon eux, que des chanteurs, compositeurs, comédiens, metteurs en scène ou même des sportifs donnent leur avis sur des évènements politiques et sociaux. Or avant même que ceux-ci n'expriment leurs opinions, les Grecs leur octroient déjà un certain poids."

Politis - Chypre | 04.09.2013

Chypre vulnérable aux missiles syriens

Une intervention militaire contre le régime syrien ne présenterait pas de gros problèmes pour Chypre, a indiqué en début de semaine le ministre chypriote de la Justice, Ionas Nikolaou. Une déclaration dont s'irrite le quotidien libéral Politis, estimant que Nicosie n'est pas prête en cas d'attaque syrienne contre les bases britanniques de Chypre : "Comment réagirons-nous dans une telle hypothèse ? Il faut espérer que nous ne serons pas livrés à nous mêmes et que nous ne devrons pas nous débrouiller tous seuls. Il faut espérer que nous ne dépendrons pas du canadair de la police, car celui-ci ne peut bien sûr arrêter aucun missile. … Si le ministre prétend que toute la situation a été évaluée, que l'on a pris toutes les mesures nécessaires, et qu'il n'y a aucun danger, alors il pourrait commander un café, manger un biscuit et la fermer. Car il est parfois préférable de ne rien dire."

Politis - Chypre | 18.06.2013

La Turquie n'a pas l'apanage de la violence policière

Dimanche, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan a appelé les Européens à se mêler de leurs affaires, après que ceux-ci ont critiqué l'intervention de la police turque. Il a évoqué l'exemple de la Grèce. Le quotidien libéral Politis donne raison à Erdoğan : "Les images de l'action de la police lors des manifestations à Londres, Madrid ou Rome ne divergent pas vraiment de celles qui nous sont parvenues d'Istanbul. ... Les images d'Athènes étaient même parfois bien pires. Ce n'est pas un hasard si Erdoğan a évoqué la Grèce. Il a sûrement dû voir, comme nous tous, les images des policiers anti-émeutes qui frappaient des retraités à Athènes. Comme lors d'autres actions [en Europe] ces dernières années, où la liberté et les droits de l'homme ont été bafoués. Ce qui est tragique dans toute cette histoire, c'est que la violence qui s'exerce dans les commissariats de police turcs - dans un pays où la torture était reine il y a peu de temps encore - ne se distingue pas fondamentalement de la violence dans les commissariats grecs."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu