Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Žižka, Jan


RSS S'abonner aux textes de "Žižka, Jan" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 4 articles de l'auteur.


Lidové noviny - République tchèque | 31.07.2015

A qui le pouvoir ?

Il y a des tensions entre Berlin et Bruxelles, et plus particulièrement entre les ambitieux Messieurs Schäuble et Juncker, constate le quotidien conservateur Lidové noviny, qui se range du côté du ministre allemand des Finances : "Il a absolument raison sur un point : l'UE a besoin d'une instance indépendante de la Commission pour lutter contre les monopoles. De la même façon que la BCE, cette instance serait chargée de faire respecter la libre concurrence et ne serait pas soumise à des préférences politiques. … Un exemple : l'UE traite de la question de la sécurité énergétique et doit formuler des objectifs politiques. Par exemple réduire la dépendance vis-à-vis de la Russie. Dans le même temps, on enquête pour savoir si Gazprom n'enfreint pas les règles de la concurrence. Or comme tout autre entreprise, Gazprom a le droit d'être traitée équitablement. Et l'UE doit déjà se défendre, car elle est accusée d'utiliser ses compétences à des fins politiques. L'UE et l'Allemagne ont toutes deux un rôle à jouer. Or certaines compétences ne devraient revenir ni à l'UE ni à Berlin."

Lidové noviny - République tchèque | 10.07.2014

La Tchéquie n'est plus si attractive

La République tchèque a perdu aux yeux des investisseurs allemands sa première place en Europe centrale et orientale. Selon les résultats d'enquêtes menées dans différentes chambres de commerce allemandes, pour la deuxième année consécutive, la Pologne arrive en tête. L'analyse du quotidien conservateur Lidové noviny : "La République tchèque a longtemps été plébiscitée par les investisseurs allemands dans l'Europe postcommuniste. La Pologne a pris le relais. Il est choquant de constater que la qualité de la main-d'œuvre tchèque ne suffit plus. Si nous disposons toujours de travailleurs qualifiés, leur degré de formation ne correspond plus aux exigences de l'économie. L'infrastructure montre également que les vieux principes ne payent plus. La Pologne, avec son réseau routier jadis négligé, a de meilleures armes aujourd'hui. Les investisseurs attendent davantage de la République tchèque. Leur déception est d'autant plus grande. … L'avis des investisseurs allemands joue un rôle clé. L'Allemagne reste notre premier partenaire économique."

Lidové noviny - République tchèque | 09.04.2014

Electricité verte : l'Allemagne triomphe aussi

Le gouvernement allemand et la Commission européenne ont trouvé un accord mardi sur les futures réductions accordées à l'industrie dans le cadre de la promotion de l'électricité verte. Cet accord prévoit un maintien des réductions, légèrement atténuées, dont bénéficient de nombreuses entreprises allemandes. Le quotidien conservateur Lidové noviny juge égoïste l'attitude de Berlin face aux autres pays européens : "Sur ce point aussi, les Allemands s'imposeront - à la différence de la Tchéquie et d'autres concurrents - comme certains sceptiques le redoutaient dès le début. Et ils avaient raison. Bruxelles, censée garantir une concurrence loyale, a convenu avec Berlin d'un compromis jugé injuste du point de vue tchèque.… Le gouvernement Sobotka est désormais soumis à la pression de garantir des conditions similaires à ses entreprises nationales. Si nous ne nous affirmons pas dans la concurrence internationale, la population entière de notre pays en fera les frais."

Lidové noviny - République tchèque | 07.04.2014

La Russie paiera les pots cassés dans le litige gazier

La semaine passée, la Russie a annulé toutes les réductions qu'elle avait accordées à l'Ukraine sur le prix du gaz et réclame un remboursement rétroactif de 8,3 milliards d'euros. Moscou pourrait toutefois se trouver prise à son propre piège, écrit le quotidien conservateur Lidové noviny : "Il semblerait que Moscou ne cherche plus à gagner la sympathie de l'Ukraine et de l'UE. La Russie joue la carte de l'intransigeance. Elle suit la logique : nous détenons le pétrole et le gaz, alors c'est nous qui dictons les règles. Cependant, la Russie n'a pas que des atouts dans son jeu. L'Europe a certes besoin du gaz russe. Mais il n'échappe pas à Moscou que lentement mais sûrement, l'UE diminue sa dépendance. … Les revenus issus du pétrole et du gaz assurent la moitié du budget de l'Etat russe. Les craintes que la Russie ne dévie toutes ses exportations vers la Chine sont fortement exagérées. De plus, les Chinois sont connus pour être des négociateurs intraitables. Si Poutine plaçait son ambition personnelle au-dessus des intérêts de son pays, ce serait une funeste nouvelle surtout pour la Russie."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu