Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Böhmer, Daniel-Dylan


RSS S'abonner aux textes de "Böhmer, Daniel-Dylan" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 3 articles de l'auteur.


Die Welt - Allemagne | 29.09.2015

Ne pas répéter en Syrie les erreurs commises en Afghanistan

Lundi, les talibans ont repris la capitale de la province afghane de Kunduz. Ce qui se passe en Afghanistan devrait interpeller la coalition anti-terroriste en Syrie, met en garde le quotidien conservateur Die Welt : "Moins d'un an après le retrait des troupes, la milice islamiste a déjà tellement de pouvoir qu'elle est en mesure d'anéantir les centres administratifs et politiques des régions et de faire régner l'insécurité, l'instabilité et l'incertitude. ... Compte tenu du nombre incalculable d'Afghans et Afghanes qui affluent chez nous chaque jour, il serait proprement sot de penser que le sort de ce pays ne nous concerne pas. Avant de reproduire la situation afghane en Syrie, rappelons-nous ceci : il n'y a pas de paix partielle. Si on souhaite stabiliser un pays ravagé par la guerre civile, il faut compter des décennies d'engagement intensif. Les alliances à court terme avec les milices et les dictatures ne font qu'aggraver la situation. Seul un travail de longue haleine peut aboutir à la formation d'un Etat qui fonctionne."

Welt am Sonntag - Allemagne | 20.09.2015

L'Occident doit vaincre l'EI sans Assad

On ne pourra mettre fin à la guerre en Syrie que sans Assad, et non avec lui, analyse l'hebdomadaire conservateur Welt am Sonntag : "C'est précisément Assad qui a permis à l'EI de gagner en puissance. Il ne l'a jamais sérieusement combattu, pas plus qu'il ne le fait à présent, et ce justement dans l'objectif de proposer à l'Occident ses services pour guérir l'inflammation qu'il a lui-même attisée. Ceci implique aussi qu'il continuera à alimenter d'une manière ou d'une autre le foyer de la maladie, s'il voit sa survie menacée. Assad est le problème, pas la solution. ... Il ne faut pas maintenant donner du pouvoir à Assad en lui confiant la lutte contre l'EI. L'Occident doit lui-même mener cette bataille, pas pour ou contre, mais malgré Assad. Si nous nous affranchissons de lui, nous pouvons, aux côtés de la Russie, aider à négocier une nouvelle répartition des pouvoirs en Syrie, limiter le carnage, voire l'arrêter un jour ou l'autre."

Die Welt - Allemagne | 08.09.2015

Ne rien faire n'est plus une option

L'Allemagne devrait tout au moins examiner l'éventualité d'une participation aux frappes aériennes contre l'organisation terroriste Etat islamique (EI), exige le quotidien conservateur Die Welt : "Le recours aux moyens militaires doit être étudié par la classe politique avec plus de précautions que tout autre mesure. Mais tout examen doit aboutir à une conclusion, sinon ce n'est qu'une fuite. Nous autres Allemands avons tendance à fuir. Il est certain que les bombes ne sauraient à elles seules restaurer la paix. Mais tant que la domination militaire de l'EI ne sera pas brisée, toute évolution politique sera sans lendemain. … Nous pouvons également mettre à profit nos relations exceptionnelles tant avec les chiites qu'avec les sunnites du Proche-Orient, pour contribuer à une solution négociée. Nous pouvons contribuer à instaurer des zones de protection. Dans le cas de la Syrie, la seule option d'action que nous avons essayée à fond a été de ne rien faire du tout. Un échec. Si nous ne le reconnaissons pas, nous ne prenons pas la mesure de l'histoire des réfugiés que nous accueillons - alors même que nous les aidons."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu