Navigation

 
Important :
Vous vous trouvez sur le site des archives euro|topics. Vous pouvez consulter notre revue de presse quotidienne à l´adresse www.eurotopics.net.

Home / Liste des auteurs


Abé, Nicola


RSS S'abonner aux textes de "Abé, Nicola" sous forme de fil RSS


Dans la revue de presse européenne, euro|topics a cité jusqu'à présent 2 articles de l'auteur.


Spiegel Online - Allemagne | 01.10.2015

Des menaces en l'air

La fin des accords de paix d'Oslo annoncée par Mahmoud Abbas n'aura aucune conséquence, estime le portail d'actualités de centre-gauche Spiegel Online : "Abbas s'est avant tout adressé à son propre peuple, en déclarant que sa 'patience' était à bout sur la scène internationale. Le président permanent n'a jamais été aussi peu populaire chez lui qu'aujourd'hui. ... Les menaces d'Abbas sont avant tout des paroles en l'air. Il est resté vague dans ses déclarations sur les accords d'Oslo de 1993, en renvoyant la balle dans le camp israélien. La Palestine n'y sera plus tenue tant qu'Israël s'obstinera à coloniser les territoires occupés, a-t-il déclaré. Mais il n'a pas parlé d'échéance. Les pourparlers pour la paix ont cessé depuis l'échec de l'initiative du secrétaire d'Etat américain John Kerry il y a déjà plus d'un an. Les dirigeants palestiniens sont de moins en moins enclins à considérer qu'il faut négocier avec Israël pour obtenir la paix."

Spiegel Online - Allemagne | 18.03.2015

Israël sera encore plus isolé

La réélection de Nétanyahou, qui à la surprise de tous, s'est révélée incontestable, signe la victoire de la peur, estime le portail d'information en ligne Spiegel Online : "Les jours et semaines passés, Nétanyahou a scrupuleusement appliqué une tactique qui lui est chère : la politique de la peur. Insister sur des menaces existentielles, pour que les électeurs oublient les problèmes à résoudre et ne remettent pas en question les erreurs commises. ... Pour convaincre quelques électeurs indécis à droite, il s'est permis de faire, le jour des élections, des déclarations racistes sur 'les hordes' d'Arabes israéliens, qui envahiraient les bureaux de vote. Le soir, il s'est publiquement opposé à la création de deux Etats. S'il était élu Premier ministre, il n'y aurait pas d'Etat palestinien. En prenant cette position, il se met à dos la communauté internationale. ... Non seulement la société israélienne risque de se diviser davantage, mais le pays pourrait s'isoler encore plus sur la scène internationale."

» Liste des auteurs


Google+ LinkedIn Digg Delicious Academia.edu

D'autre contenu